Explosion d’une usine en Chine: le bilan grimpe à 78 morts

Avec le soutien de
Vue aérienne du site d'une usine chimique après une explosion, le 22 mars 2019 à Yancheng, en Chine.

Vue aérienne du site d'une usine chimique après une explosion, le 22 mars 2019 à Yancheng, en Chine.

Le bilan de l’explosion d’une usine de produits chimiques en Chine est monté lundi à 78 morts, ont annoncé les autorités locales, le gouvernement ordonnant une enquête nationale après cet accident industriel, un des plus graves de l’histoire de ce pays.

La catastrophe qui s’est produite jeudi à Yancheng dans la province du Jiangsu (est) a soufflé des bâtiments industriels situés à proximité, fissuré des murs et brisé les vitres d’immeubles à plusieurs kilomètres à la ronde.

Un total de 566 personnes sont encore hospitalisées, dont 66 grièvement blessées et 13 en urgence absolue, a annoncé au cours d’une conférence de presse Cao Lubao, le maire de la ville.

Sur les 28 personnes qui avaient précédemment été portées disparues, trois ont finalement été retrouvées vivantes, tandis que le décès des 25 autres a été confirmé sur la base de tests ADN, a précisé la municipalité sur le réseau social Weibo.

La violence de la déflagration a été telle que des analyses biologiques se sont avérées nécessaires afin d’identifier les restes humains, selon les médias chinois.

L’explosion, dont l’origine n’est pas encore connue, avait provoqué une énorme boule de feu de plusieurs dizaines de mètres de haut.

Le gouvernement a ordonné lundi aux autorités régionales d’ouvrir des «enquêtes complètes» sur les entreprises qui fabriquent ou stockent des composés nécessaires à la nitration - une réaction parmi les plus courantes et les plus dangereuses de la chimie industrielle.

Pékin leur a également demandé d’identifier et de prévenir les risques dans le secteur des mines, de la lutte anti-incendie, et de la construction, selon un communiqué diffusé sur internet.

La municipalité de Yancheng a précisé que 89 maisons endommagées et rendues inhabitables seraient détruites et leurs habitants relogés.

La société Tianjiayi Chemical, où s’est produite l’explosion, comptait 195 salariés. Elle a dans le passé été épinglée à plusieurs reprises pour des manquements à la réglementation en matière d’environnement, selon les autorités locales.

Le Bureau provincial de l’écologie a par ailleurs fait état lundi de la présence dans une rivière voisine de produits toxiques à des concentrations jusqu’à 111 fois supérieures aux normes nationales.

Il n’a cependant pas précisé clairement si la présence de ces éléments polluants comme le nitrate d’ammonium et l’aniline était la conséquence directe de l’explosion ou s’ils étaient déjà présents avant la catastrophe.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires