Saison 2019: la Duchesse sauvée in extremis

Avec le soutien de
Discussion très animée sur la Duchesse entre Ricky Maingard et trois administrateurs, (de g. à dr.) Frantz Merven, Paul-France Tennant et Denis de Spéville.

Discussion très animée sur la Duchesse entre Ricky Maingard et trois administrateurs, (de g. à dr.) Frantz Merven, Paul-France Tennant et Denis de Spéville.

La mayonnaise monte. Mais pas forcément comme on aurait pu le souhaiter. Car à J-3 du lever de rideau de la saison 2019, ce sont bien les tribulations de la Duchesse qui retiennent l’attention avec, entre autres, des candidatures soumises under protest hier par certains entraîneurs  pour le premier classique de la saison. 

Annoncée comme une épreuve réservée aux nouvelles unités détenant un rating de 60 ou plus, la Duchesse sera finalement ouverte à tout compétiteur n’ayant jamais couru au Champ de Mars. Une décision entérinée par le Mauritius Turf Club (MTC) le 8 mars dernier et qui cause bien des remous depuis. Du reste, cette course a été sauvée in extremis hier matin à l’heure des entrées, car trois écuries, en l’occurrence Gujadhur, Henry et Rameshwar Gujadhur, ont menacé de ne pas y participer. Mais leur mouvement de contestation n’a pas connu de suite en raison de la décision de l’entraîneur Praveen Nagadoo de nominer un cheval, en l’occurrence Midnight Messenger, dans le premier rendez-vous classique. Leur désaccord porte, en effet, sur les changements apportés aux conditions de la course à quelques jours seulement du premier rendez-vous classique. 

Ces trois écuries sont d’avis qu’étant donné que la Duchesse est une protected race, le MTC avait tout le loisir de revoir la valeur à laquelle la course devrait être courue. Du reste, leurs responsables font ressortir que le sujet avait une première fois été abordée avec le MTC il y a six semaines, mais aucune modification n’a été apportée par l’organisateur des courses jusqu’aux deux communiqués du MTC la semaine dernière annonçant les nouvelles conditions attachées à la Duchesse dans le but d’attirer un maximum de partants. Les établissements Gujadhur, Henry et Rameshwar Gujadhur déplorent le timing de l’annonce des nouvelles conditions qui favoriseraient un partant en particulier. 

C’est ainsi qu’hier matin, Jean-Michel Henry, Gopal Gujadhur et Subiraj Gujadhur se sont concertés pendant de longues minutes avant de décider d’un commun accord de ne soumettre aucune entrée pour la Duchesse. Avant d’entériner leur décision de manière officielle, ils ont essayé de convaincre Praveen Nagadoo d’en faire de même pour «montrer une certaine solidarité entre les entraîneurs». Sauf que ce dernier avait déjà soumis ses entrées et qu’il a refusé de revenir sur sa décision de ne pas nominer un cheval dans la Duchesse en raison, disait-il, «de la pression des propriétaires». 

La démarche de Praveen Nagadoo de soumettre la candidature de Midnight Messenger pour la Duchesse n’est pas vue d’un bon œil d’autant que ce cheval, qui a une valeur de 34, a aussi été nominated dans une autre course à laquelle il prendrait vraisemblablement part samedi. 

Gopal Gujadhur, Jean-Michel Henry et France Law, lequel représentait l’établissement Rameshwar Gujadhur, ont finalement soumis les entrées de leurs écuries respectives under protest avant de contacter la Gambling Regulatory Authority à laquelle ils comptent faire part de leurs griefs par rapport à tout ce qui entoure la course de la Duchesse et ses conditions amendées tardivement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires