Krishna Keshav Ponien: un coiffeur à la voix de rossignol

Avec le soutien de
Ses camarades sont ses plus fidèles clients, à l’instar de Yuveesh Pallut, qui fréquente le salon depuis son ouverture.

Ses camarades sont ses plus fidèles clients, à l’instar de Yuveesh Pallut, qui fréquente le salon depuis son ouverture.

Si Krishna Keshav Ponien gagne sa vie comme coiffeur, il gagne les cœurs avec sa belle voix car il est aussi chanteur. Ce jeune homme, qui a beaucoup de cordes à son arc, vit simplement à Lallmatie.

Krishna keshav ponien, 21 ans, n’est pas un visage inconnu des Mauriciens. Il a participé à plusieurs concours de chant en hindoustani depuis qu’il est enfant. Il a même remporté des prix à ce propos. Cependant, hormis sa passion pour le chant, Krishna Keshav Ponien sait qu’il faut travailler dur pour réussir. Depuis le 20 janvier, le jeune artiste a ouvert son salon de coiffure à domicile.    

Le jour où nous débarquons chez lui, il s’attaquait déjà à la tête d’un client dont la demande était d’en changer. Krishna Keshav Ponien a déjà empoigné sa tondeuse mais cela ne l’empêche pas de dialoguer avec nous.

«C’est un métier qui me fascine depuis mon enfance. À la fin de mes études secondaires en 2017, je me suis inscrit chez Marion Hair Club School à Rose-Hill. Le cours a duré un an. Maintenant, je suis capable de faire des coupes, des brushings et des colorations, entre autres», fait-il valoir.

Depuis l’ouverture de son salon qu’il a nommé le Krishna Barber Shop, il n’a accueilli jusqu’ici que des hommes. Chose qui ne devrait pas tarder à changer puisque Krishna Keshav Ponien maîtrise aussi la coiffure pour dames et qu’il compte agrandir son salon et embaucher un assistant.

Interrogé sur les tendances 2019, le jeune coiffeur fait ressortir qu’en ce moment, la plupart de ses clients optent pour le fade cut, soit une coupe dégradée ou le zero fade cut, soit du plus court jusqu’à la tonte.

Notre coiffeur n’a pas le temps d’être fatigué. Pour réussir, il met son côté hardworker en avant, surtout qu’il est à son compte.

Sing with Kailash

Krishna Keshav Ponien travaille du lundi au dimanche et même les jours fériés. Toutefois, le salon ouvre à partir de 18 h 30 et ferme très tard. «Je travaille jusqu’à 1 heure du matin parfois.» Au cas contraire, les clients peuvent même fixer un rendez-vous.

Il accepte de nous interpréter une chanson pendant qu’il continue sa coupe. Krishna Keshav Ponien est un fan de Kailash Kher, entre autres. Après avoir remporté le concours Sing with Kailash en 2016, il a partagé la scène avec Kailash Kher lors du concert de ce dernier à Maurice. Il a même été un candidat de Vibe Moris en 2018.

«Je chante depuis que j’ai huit ans. J’ai été inspiré par ma sœur et mon cousin. Ensuite, j’ai fréquenté le Mahatma Gandhi Secondary School à Flacq. C’est là que je me suis davantage axé sur la musique. J’ai eu l’opportunité d’apprendre le Vocal Hindustani. Aujourd’hui, je suis étudiant à temps partiel au Mahatma Gandhi Institute. Je m’apprête à compléter mon diplôme en Vocal Hindustani l’année prochaine. Mon but ultime est de devenir professeur de chant», raconte-t-il. Le jeune homme chante actuellement avec le groupe Melody Beats lors de mariages ou d’autres occasions festives. L’essentiel pour lui est de faire ce qu’il aime.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires