Pour Griezmann et Mbappé, une parenthèse Bleue bienvenue

Avec le soutien de
Antoine Griezmann battu avec Atlético Madrid par l'Athletic Bilbao à San Mames, le 16 mars 2019.

Antoine Griezmann battu avec Atlético Madrid par l'Athletic Bilbao à San Mames, le 16 mars 2019.

«La sélection, c’est une bouffée d’oxygène», dit souvent Didier Deschamps quand un de ses Bleus est moins performant en club. Ce rassemblement de mars tombe à pic pour ses attaquants phares Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, sèchement éliminés en Ligue des champions.

. Griezmann et la «table» des grands

En septembre, fraîchement auréolé de son titre de champion du monde, «Grizou» était interrogé par le quotidien sportif As sur sa place dans la hiérarchie du foot mondial. «Etes-vous désormais assis à la même table que Cristiano Ronaldo ou Messi ?», lui demandait le journal espagnol. «Oui, je crois que oui», répondait le joueur de l’Atlético, avant un début de saison remarquable.

En 8e de finale retour de la Ligue des champions contre la Juventus Turin, il n’a pourtant pas résisté à la «remontada» turinoise, ni à la comparaison avec «CR7», auteur d’un retentissant triplé (3-0). «Tout le monde est affecté, moi le premier. Je me sens coupable parce que je n’ai presque pas participé au jeu», a pesté l’attaquant de 27 ans.

La Ligue des champions échappe donc une nouvelle fois à Griezmann, alors que la finale aura lieu le 1er juin au Wanda Metropolitano, le nouveau stade de l’Atlético. S’il est un grand joueur, assurément, l’attaquant aux 67 sélections n’est pas encore à cette fameuse «table» que seuls Ronaldo et Messi fréquentent, avec leurs cinq Ballons d’Or chacun.

La prestigieuse récompense lui a d’ailleurs échappé en décembre dernier, au profit du Croate Luka Modric. Et cette lourde défaite contre la Juve est un gros coup dur. L’élimination «a dû être une grande déception mais il reste sur des standards de très haut niveau», l’a défendu Didier Deschamps jeudi en conférence de presse. «Il continue d’être un joueur décisif pour son club, avec beaucoup de générosité dans son jeu. Parfois un peu trop, il consume un peu trop d’énergie dans le registre défensif et sans ballon, mais il est comme ça».

Samedi, l’attaquant a été transparent lors de la défaite contre l’Athletic Bilbao (2-0), laissant le FC Barcelone s’envoler vers le titre en Liga. Et dès la déroute contre la Juventus, les rumeurs mercato ont refait surface. L’été dernier, Griezmann avait longuement hésité à partir au Barça, avant de mettre en scène son choix de rester à l’Atlético dans une vidéo qui avait fait jaser.

. Mbappé, le visage marqué

A 20 ans seulement, Kylian Mbappé défie tous les records de précocité et ne cesse d’époustoufler la planète football. Sauf le 6 mars contre Manchester United où il a raté son duel contre le gardien David De Gea en fin de match, laissant le PSG sombrer une énième fois en Ligue des champions.

La révélation du Mondial est apparue le lendemain le visage marqué, lors d’un entretien accordé à l’émission Téléfoot (TF1). «Je suis abasourdi, je n’ai pas réussi à dormir, c’est difficile, on avait beaucoup travaillé pour arriver à ce moment, on est déçus».

«On a gâché la fête. On n’a pas voulu la gâcher, mais finalement on l’a gâchée», a-t-il lâché, en assurant qu’il resterait au PSG la saison prochaine. «Avec cette élimination, tous les problèmes que cela va engendrer, ça ne sert à rien que ma situation personnelle vienne en rajouter».

En Bleu, l’une des questions sera le poste que lui attribuera Didier Deschamps, sur un côté comme à la Coupe du monde ? Ou dans l’axe, en laissant Olivier Giroud sur le banc ? Mbappé, 28 capes internationales, est «capable de tout faire, tout dépend des configurations de match», a expliqué le sélectionneur.

«Quand il est dans l’axe, forcément il est censé être un peu plus près du but, avec des efforts défensifs un peu moins importants à faire. D’un autre côté il a moins d’espace, il faut s’en créer, ce n’est pas toujours évident, il se retrouve de dos», a relevé «DD».

Dimanche lors du choc contre Marseille (3-1), en l’absence du blessé Edinson Cavani, Mbappé était encore à la pointe de l’attaque parisienne. Il a ouvert le score pour continuer son cavalier seul en tête du classement des buteurs de L1 (26 buts).

Mais l’éternel insatisfait était agacé après la rencontre, frustré de ne pas avoir marqué le but du 4-1, un penalty repoussé en fin de match par Yohann Pelé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires