Pour renvoi injustifié: L’ex-chef pilote Salim Toorabally réclame Rs 192 M à Air Mauritius

Avec le soutien de
Salim Toorabally s’est livré à une série d’allégations contre Somas Appavou.

Salim Toorabally s’est livré à une série d’allégations contre Somas Appavou.

Chapelet de récriminations contre le Chief Executive Officer (CEO) d’Air Mauritius. Dans une plainte, Salim Toorabally, ancien Executive Vice-President (EVP) Flight Operation, réclame Rs 192 millions à son ex-employeur pour renvoi injustifié le 26 juillet 2018. Le commandant de bord se livre également à une série d’allégations contre Somas Appavou, évoquant notamment son «ingérence».

Dans sa plainte déposée par l’entremise de l’avouée Feroza Moolna et Benoît Chambers, Salim Toorabally ajoute que des pilotes ayant, selon lui, commis des manquements graves ont échappé à des sanctions grâce à l’intervention du CEO. Le commandant de bord a évoqué notamment le cas du pilote Gébert qui était accusé d’avoir éteint le moteur d’une A 350 au cours d’un vol en provenance de Paris. «Non, le CEO n’a pas fait obstruction aux procédures établies», martèle cependant Air Mauritius, contactée hier par l’express pour une déclaration quant à ces «ingérences».

Pilote étranger

Le commandant de bord fait également mention du pilote qui avait survolé La Fournaise en pleine éruption. Au lieu d’être sanctionné, affirme-t-il, il a bénéficié de deux promotions. «La sécurité à bord de l’avion n’a à aucun moment été compromise. Tous les plans de vols sont approuvés par les autorités compétentes et, dans ce cas précis, l’aviation civile française», se défend toutefois MK.

La compagnie d’aviation nationale oppose également un vif démenti aux autres allégations faites dans la plainte. Notamment le fait que MK aurait tenté de recruter un pilote étranger pour des A340/350, alors que ce dernier manie généralement des A-319. «La requête du CEO avait toutefois été rejetée», souligne le plaignant. «Les critères de recrutement sont transparents et bien définis. Les opérations d’Air Mauritius sont régulièrement auditées par les régulateurs et ont été trouvées conformes aux règlements», insiste pour sa part MK.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires