Malaise entre la MBC et le Government Information Service

Avec le soutien de
Une mésentente règnerait entre le président du conseil d’administration de la station de radiotélévision nationale et le directeur du GIS.

Une mésentente règnerait entre le président du conseil d’administration de la station de radiotélévision nationale et le directeur du GIS.  

La MBC Act est claire: le directeur du Government Information Service doit siéger et assister aux réunions du «board» de la station de radiotélévision nationale. Sauf que le Chairman ne semble pas reconnaître Lutchmeeparsad Ramdhun…

Y aurait-il des tensions entre le Chairman de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) et le directeur du Government Information Service (GIS) ? C’est, en tout cas, ce que démontrent les propos de Beejhaye Ramdenee. À l’express, hier jeudi 14 mars, il a déclaré qu’il ne sait pas si Lutchmeeparsad Ramdhun occupe ce poste. Alors même que ce dernier est le directeur du GIS depuis au moins cinq ans et doit être présent aux réunions du conseil d’administration de la station de radiotélévision nationale.

«Je sais que le directeur avait été ‘seconded for duty’ pour venir travailler à la MBC, mais il n’est pas resté longtemps. Je ne sais pas s’il est retourné à son poste ou non», explique Beejhaye Ramdenee. De fait, si le conseil d’administration de la MBC doit se réunir, il doit s’enquérir auprès du Prime Minister’s Office (PMO) pour savoir qui représentera le GIS. D’ajouter qu’à la dernière réunion, le 23 janvier, cet organisme a été représenté par Oodaye Prakash Seebaluck, en tant que directeur par intérim, le titulaire étant en congé.

Pourtant, à son retour, Lutchmeeparsad Ramdhun avait informé Beejhaye Ramdenee, par le bias d’une lettre, qu’il devait être convoqué à toute réunion du conseil d’administration de la MBC. En réponse, le Chairman avait avancé qu’il devait, au préalable, tirer cela au clair avec le PMO. À l’express, Beejhaye Ramdenee confirme cette réponse. Soulignant qu’il aurait appris qu’il existe un malaise entre le PMO et le directeur du GIS.

Le Chairman de la MBC   peut-il choisir un représentant autre que le directeur du GIS pour siéger sur le conseil d’administration ? Beejhaye Ramdenee se veut prudent. «Dans ce cas-là je dois chercher un avis légal pour savoir si un autre représentant du GIS peut siéger sur le board.» Sollicité, Lutchmeeparsad Ramdhun n’a pas voulu faire de commentaire.

Toujours est-il que la MBC Act est claire à ce sujet: s’il y a des nominés politiques au sein du board, le directeur du GIS fait, lui, de facto partie du conseil d’administration de la MBC. Au cas où le board se réunit sans lui, s’il est toujours en fonction, les décisions prises peuvent être considérées comme illégales.

Les autres membres du conseil d’administration sont Rudy Veeramundur, Vijay Ahku, Avinash Venkama et Fong-Wen-Poorun. Shaffick Osman se trouvant à l’étranger a démissionné comme membre. Il n’a pas été remplacé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires