Causes et symptômes : ce que vous voulez savoir sur la dengue

Avec le soutien de

Les moustiques nous rendent chèvre. Une vingtaine de cas de dengue ont été recensés  jusqu’ici à Maurice, la région la plus touchée étant Vallée-des-Prêtres. Mais qu’est- ce donc que cette maladie ?

La dengue est, en fait, une infection virale transmise par les moustiques. Le virus se transmet à l’homme par la piqûre des femelles infectées de moustiques, donc, principalement de l’espèce Aedes aegypti, mais aussi dans une moindre mesure d’Aedes albopictus. Ce vecteur transmet également les virus du chikungunya, de la fièvre jaune et de Zika. La dengue est largement répandue sous les tropiques, avec des variations locales de risque surtout fonction des précipitations, de la température et de l’urbanisation rapide et non maîtrisée.

La dengue touche les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes mais dont l’issue est rarement fatale. Les symptômes : une forte fièvre (40°C), accompagnée de deux des symptômes suivants : maux de tête sévères, douleurs rétro-orbitaires (NdlR, douleurs situées à arrière de l'orbite), musculaires, articulaires, nausées, vomissements, éruption cutanée, entre autres. Les symptômes perdurent en général de 2 à 7 jours et apparaissent à la suite d’une période d’incubation de 4 à 10 jours après la piqûre d’un moustique infecté.

Il n’existe pas de traitement spécifique de la dengue, même si, fin 2015 et début 2016, le premier vaccin contre la dengue, Dengvaxia (CYD-TDV), mis au point par le laboratoire Sanofi Pasteur, a été enregistré dans plusieurs pays en vue d’une utilisation chez des personnes âgées de 9 à 45 ans vivant dans des zones d’endémie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande aux pays d’envisager l’introduction du vaccin contre la dengue CYD-TDV uniquement dans les zones géographiques où les données épidémiologiques indiquent une forte charge de morbidité due à cette maladie.

Actuellement, la seule méthode pour prévenir ou combattre la transmission du virus consiste à éviter que les moustiques n’aient accès aux gîtes larvaires par une gestion et une modification de l’environnement; éliminer correctement les déchets solides et enlever les habitats créés par l’homme; couvrir, vider et nettoyer toutes les semaines les conteneurs pour la conservation de l’eau domestique; épandre des insecticides adaptés sur les conteneurs pour la conservation de l’eau à l’extérieur; prendre des mesures de protection des personnes et du foyer par la pose de moustiquaires aux fenêtres, le port de vêtements à manches longues, l’utilisation de matériels imprégnés d’insecticide, de spirales et de pulvérisateurs.

Une détection clinique fiable et une prise en charge des patients atteints de dengue permettent de réduire de manière significative les taux de mortalité dus à la dengue sévère.

 Source : OMS

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires