Coup de fil obscène: gare aux oreilles (et aux yeux)

Avec le soutien de

Elle a porté plainte à la police, hier, mercredi 13 mars. Cette dame de 71 ans allègue que son beau-frère l’aurait appelée pour lui balancer des mots obscènes à l’oreille, dimanche.

L’habitante de Camp-Diable affirme que le coup de fil en question a été passé à 9 h 41. Une voix, qu’elle aurait reconnue comme étant celle de son beau-frère, lui aurait susurré ces mots doux à l’oreille via le combiné : «Mo rev twa enn nwit, mo anvi manz to lazou, mo pou vinn manz to lalev. Mo bizin koné koumma to (censuré) été, mo oulé to al la forêt avek mwa, ek tou sa kozé mo pe kozé la, tansion kikenn koné pou éna kout sab (…)»

Le beau-frère aurait ensuite raccroché et la septuagénaire n’a plus entendu parler de lui depuis. Le suspect pourrait être provisoirement inculpé pour «breach of ICTA», si la police lui met la main au collet.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires