Spectacle du 12 mars: «Dan linite nou avanse»…

Avec le soutien de
Parmi les artistes présents, l’on retrouve The Prophecy et Mr Love.

Parmi les artistes présents, l’on retrouve The Prophecy et Mr Love.

Fini les fastes des 50 ans. La fête promet d’être nettement plus modeste cette année. Le thème choisi : «Dan linite nou avanse.» L’invité d’honneur est Andry Rajoelina, (re)devenu le président malgache depuis le 18 janvier.

Cette fois, le ministère des Arts et de la Culture n’a pas fait appel aux services d’un directeur artistique ni à une boîte d’événementiel du privé. Une source officielle explique que la responsabilité du show (un passage d’environ 20 minutes dans la partie protocolaire suivi d’un spectacle «culturel») est revenue à une équipe de Culture officers.

Selon les indications disponibles, les responsables ont fait appel à des artistes sans passer par un exercice d’appel d’offres. Si, pour l’année financière 2017-2018 (année du cinquantenaire), le budget pour l’item National Day Celebration était de Rs 75 millions, cette année, il est de Rs 40 millions. La même somme est prévue pour les deux ans à venir. Le clip promotionnel invite la population à assister à «enn spektak ki koup lesouf», demain, au Champ-de-Mars.

Pour la partie protocolaire, donc juste après le défilé des diverses unités de la police, la part belle est faite aux danseurs. Sont annoncés : Jason Louis, danseur et chorégraphe de danse contemporaine, ainsi que Miguel Lesette et les Street Dancers. Nouveauté : les patineurs du Marca Glide Club Mauritius, club présidé par Elvis Cateau. Ce club, qui se trouve à Phœnix, se présente comme une «artistic roller academy». Le but est de montrer que sans patinoire et sans glace, il est possible de faire du patin.

L’acrobate, plus précisément danseuse aérienne, Shaheen Saliahmohamed, de Baraca Circus, sera aussi de la partie. Pour le spectacle populaire, les têtes d’affiche annoncées sont The Prophecy, qui ne manquera pas de reprendre Laglwar, Mr Love ou encore Kamal Chintamanee, qui a popularisé le titre en bhojpuri Kamkarwa.

En 2017, des artistes boycottaient les célébrations

C’était il y a deux ans. Une phrase qu’aurait prononcée le ministre des Arts et de la culture, Pradeep Roopun, disant qu’il n’y a pas d’artistes professionnels à Maurice, avait mis le feu aux poudres. Un front commun de personnalités artistiques avait alors appelé au boycott des célébrations du 12 mars.

Sur cette plateforme, on retrouvait Percy Yip Tong, Nirveda Alleck, Bruno Raya, Ras Natty Baby, Stephan Rezannah entre autres. Ils avaient réclamé une nouvelle politique culturelle, une profonde restructuration des services du ministère des Arts et de la culture. Une proposition pour que le ministre des Arts et de la culture soit nommé, comme l’Attorney General, avait été émise. La création d’un National Arts Council avait aussi été réclamée. Cet appel au boycott n’avait pas été suivi par le milieu artistique dans son ensemble. En juillet 2018, les critères d’éligibilité pour les quatre subventions du National Arts Fund avaient été annoncés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires