Albion: entre l’eau et le pont, on retient son souffle

Avec le soutien de
Le pont en pleine rénovation, fait couler de l’encre.

Le pont en pleine rénovation, fait couler de l’encre.

Les développements rapides du village, comme ailleurs dans le pays, ont été pointés du doigt en début de semaine. Alain Aliphon, le secrétaire parlementaire privé de la circonscription numéro 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière) a affirmé «que des constructions ont eu lieu dans différents endroits et ont endommagé des cours d’eau et des zones d’absorption. C’est malheureusement une réalité et le comité gouvernemental se penche sur ces questions pour mieux apporter des solutions.»

De son côté, Rajesh Bhagwan, député du Mouvement militant mauricien (MMM), estime aussi que «les développements importants des dernières années impliquent des réaménagements au plus vite pour l’eau et les évacuations.» En affirmant aussi qu’il «soulèverait la question au Parlement.»

Mais c’est le pont qui surplombe la rivière à quelques mètres de la plage publique d’Albion qui est au centre des préoccupations. Depuis deux semaines, les travaux ont commencé sur ce pont alors que cela aurait dû être le cas depuis plusieurs mois auparavant. Le but de cet exercice est de démolir le pont pour mieux le rehausser afin qu’il ne soit plus submergé par temps de pluie comme cela a été le cas durant le week-end dernier. Et pourtant, le début des travaux avait fait tiquer certains dans le village d’Albion, sur- tout que les constructions ont lieu maintenant alors que l’on est toujours en période estivale et par conséquent propice aux pluies et aux cyclones. Et les pluies de dimanche dernier n’ont fait que renforcer les craintes des habitants. Ces derniers ont peur de se retrouver coincés dans le village avec comme seule sortie la route juste avant Camp Créole. Vic Achemootoo, habitant d’Albion, en parle.

«J’ai contacté les autorités, que ce soit la Road Developpement Authority, la police et les personnes concernées par la construction de ce pont. Je trouve que ces travaux durant cette période posent problème car c’est l’une des deux seules sorties des morcellements. Pour accéder à l’autre sortie, il faut remonter en direction du phare et de Camp Créole», explique-t-il. «A un moment pareil, où il y a des risques d’inondations, fermer la route ajoute un risque supplémentaire en cas de panique.Il ne faut pas fermer le pont avant d’avoir un plan d’évacuation de secours. Et malheureusement la situation le week-end dernier a démontré pourquoi il faut s’en inquiéter.»

Durant la semaine, Vic Achemootoo a tenté d’avoir un rendez-vous avec le Premier ministre pour évoquer ces craintes et le timing pas à propos de ces travaux,mais en vain. Il n’est pas le seul habitant de la région à s’interroger sur la reconstruction de ce pont durant la saison des pluies. D’autres habitants se posent la même question, d’autant plus que ces travaux avaient été annoncés depuis 2018.

Rajesh Bhagwan estime que «ces travaux sont importants et doivent être réalisés. Je sais qu’il faut que ce pont soit rehaussé et rénové. Mais des villageois sont venus me voir car ils ont peur d’être coincés dans le village et de ne plus pouvoir en sortir en cas de grosses pluies et d’inondations.»

Alain Aliphon considère que ce sont des travaux nécessaires pour éviter les accumulations d’eau dans le village. «Ce pont aurait dû être refait depuis des années certes. Nous avons finalement réussi à mettre en route ce projet», dit-il. «Les retards se sont accumulés depuis que le projet a été lancé à la fin de l’an dernier. Il y a eu les fêtes de fin d’année, les jours fériés et d’autres points administratifs qui ont dû être réglés avant. C’est fait.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires