Le Momo challenge est de retour dans des vidéos destinées aux enfants

Avec le soutien de
Le défi Momo se présente sous la forme d’un message contenant une photo d’une femme à l’apparence terrifiante.

Le défi Momo se présente sous la forme d’un message contenant une photo d’une femme à l’apparence terrifiante.

Vous vous en souvenez peut-être. Le défi Momo (Momo challenge en anglais), devenu viral l’été dernier, refait surface. Des parents britanniques ont signalé la résurgence de ce défi sur la messagerie WhatsApp, mais également sur des plateformes vidéo comme YouTube. Il se glisserait dans des vidéos de dessins animés sur les réseaux sociaux.

Le défi Momo se présente sous la forme d’un message contenant une photo d’une femme à l’apparence terrifiante. La personne qui reçoit ce message se voit ensuite menacée de mort ou poussée à communiquer des informations personnelles.

En cas de refus, elle continue de recevoir des messages morbides et effrayants l’incitant à comettre des actes violents sur des personnes ou sur elle-même. Le défi Momo serait lié au suicide d'une fille de 12 ans en Argentine…

Ce «défi», qui semblait avoir disparu, a été à nouveau repéré en Grande-Bretagne, poussant la police d’Irlande du Nord à appeler les parents à la prudence. «Comme toujours, nous conseillons de superviser les jeux auxquels vos enfants jouent et de faire extrêmement attention aux vidéos qu’ils regardent sur YouTube», a-t-elle écrit sur Facebook.

La prudence est également de mise chez nous…

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x