Hommage: un buste de Kaya fait polémique

Avec le soutien de

«Scandaleux.» C’est ainsi qu’Emmanuel Richon, conservateur du Blue Penny Museum, où se tient actuellement l’exposition «Kaya», qualifie le fait que le ministère des Arts et de la culture ait passé commande d’un buste du chanteur, sculpté automatiquement à la machine laser, en Serbie. Pourtant, «on ne manque pas de sculpteurs» à Maurice, a-t-il écrit dimanche sur sa page Facebook.

Joint au téléphone, Emmanuel Richon, qui ne s’est pas départi de sa colère, souligne qu’il ne comprend pas l’attitude du ministre des Arts et de la culture. «Celui-ci est pourtant venu à mon exposition et a bien vu qu’il y avait un buste de Kaya exposé.» Le conservateur du Blue Penny Museum d’expliquer qu’il a conçu ce buste en terre de Terre-Rouge spécialement pour l’exposition.

«Et avant de l’exposer, j’ai demandé l’avis de Véronique Topize, l’épouse de Kaya», fait ressortir Emmanuel Richon. Qu’en est-il du buste de Kaya que le ministère a passé commande ? A-t-on consulté Véronique Topize au préalable ?, se demande le conservateur du Blue Penny Museum.

Le buste de Kaya qui indigne tant Emmanuel Richon fait partie du projet présenté comme citoyenne et sociale «10 gram pou Kaya» initié par Jorez Box et qui a été officiellement lancé le jeudi 21 février. L’initiateur de ce projet, Stephan Rezannah, avait expliqué lors du lancement que «10 gram pour Kaya» comprenait plusieurs volets et que la conception d’une statue de Kaya devrait en faire partie.

Il avait notamment expliqué que pour les frais occasionnés par les différentes activités de ce projet, il comptait mettre sur pied une contribution nationale de Rs 20. Toutefois, à aucun moment il n’avait fait men- tion de l’apport financier du ministère, comme l’affirme Emmanuel Richon.

Nous avons essayé de contacter Stephan Rezannah pour en savoir plus et si notamment le ministère contribuerait à la mise sur pied de cette statue, mais il est resté injoignable, étant actuellement absent du pays.

La maquette de la fameuse statue devrait être dessinée par le département des Beaux-Arts de l’Institut Mahatma Gandhi avant d’être conçu à Toulouse. Du côté du ministère des Arts et de la culture, l’on se dit «ne pas au courant» de la commande d’une statue de Kaya.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires