Un chauffeur d’autobus arrêté après avoir «aidé une mineure à avorter»

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) La jeune fille a été examinée par un médecin hier, lundi 25 février.

(Photo d’illustration) La jeune fille a été examinée par un médecin hier, lundi 25 février.

Il a 22 ans et sa «petite amie» en a 15. Abhishek Beerjoo, un chauffeur habitant Bois-d’Oiseau, Flacq, a été arrêté hier matin, lundi 25 février. Il a été présenté devant le tribunal seulement sous une accusation provisoire de relations sexuelles avec une mineure de moins de 16 ans, bien que la police l’accuse également d’interruption de grossesse. Il a été reconduit en cellule. Lors de son interrogatoire, il a nié en bloc les faits qui lui sont reprochés.

Dans une plainte, déposée dimanche, une adolescente de 15 ans affirme qu’Abhishek Beerjoo et elle se connaissent depuis le 24 novembre 2016. Depuis, ils sortent ensemble, au dire de la collégienne. D’ajouter que le 30 décembre 2018, elle aurait rencontré son «petit ami». Ce dernier était au volant d’un autobus individuel à Flacq, raconte-t-elle.

Après que tous les passagers sont descendus de l’autobus, poursuit la collégienne, Abhishek Beerjoo aurait garé le véhicule dans un endroit plus éloigné. Les deux auraient ensuite eu des relations sexuelles à bord de l’autobus.

Comprimés abortifs

Le mois dernier, la plaignante a subi un examen médical et elle a appris qu’elle était enceinte. Après en avoir parlé avec son «petit copain», ce dernier lui aurait procuré une plaquette de comprimés abortifs, le 26 janvier. Le même jour, elle en aurait pris six.

Le lendemain matin, l’adolescente devait au réveil constater du sang dans ses vêtements. Après s’être confiée à sa mère, elle a été conduite chez un médecin privé le 23 février. Ce dernier a confirmé qu’elle n’était plus enceinte. Durant la journée, elle a été emmenée à l’hôpital du Nord. Elle a tout relaté au médecin qu’il l’examinait.

Par ailleurs, une enquête a été initiée au poste de police de Trou-Fanfaron. L’adolescente a été examinée par un médecin légiste en fin d’après-midi d’hier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires