Crève-Cœur: petites menaces de mort entre policiers

Avec le soutien de
 Un policier a porté plainte au poste de Montagne-Longue, mercredi 20 février, contre ses voisins, dont un membre de la SMF.

   Un policier a porté plainte au poste de Montagne-Longue, mercredi 20 février, contre ses voisins, dont un membre de la SMF.  

Un Cadet Inspector affecté à la Special Mobile Force (SMF) se retrouve dans de beaux draps. Cet habitant de Crève-Cœur, âgé de 29 ans, a été interpellé par la police de Montagne-Longue pour avoir proféré des menaces de mort, mercredi 20 février.

Son frère, un laboureur domicilié à Crève-Cœur et deux autres membres de la famille, deux électriciens âgés de 33 ans et de 35 ans, ont également été interpellés le même jour. Ils ont été relâchés sur parole et ont comparu devant le tribunal de Pamplemousses où une accusation provisoire de menaces a été retenue contre eux.

Un policier de 42 ans et originaire de Ripailles a porté plainte contre eux au poste de police de Montagne-Longue, lundi. Il a expliqué aux enquêteurs qu’il était à bord du van que conduisait son frère quand ils ont été tous deux pris à partie. «Je suis arrivé devant la maison de l’accusé où il y avait une foule de gens et j’ai aperçu l’accusé avec un sabre à la main. Il était accompagné de deux membres de sa famille qui s’étaient munis de gourdins. Le frère de l’accusé, un Cadet Inspector of Police de la SMF, était de la partie, armé aussi d’une barre de fer. Ils étaient tous violents et utilisaient un langage vulgaire.»

«Mo koup twa...»

Le policier, qui est un voisin du Cadet Inspector, était toujours dans le van quand l’un des accusés s’est approché de lui avec un sabre pour le menacer. «Si to kontinué roul sa van-la dan mo direksion, mo pou koup twa avek sa sab-la. Yer to ti bat mwa et azordi to pa pou sapé.» Les deux membres de la famille de l’accusé se seraient aussi approchés du van du quadragénaire. L’un des deux avait un gourdin à la main et aurait murmuré : «Si to pa désann dépi dan sa van-la, mo pou kas to tou lé dé lipié et to pou mor dan van-la.»

Le Cadet Inspector de la SMF aurait, lui, menacé le policier avec la barre de fer et aurait lancé : «Si to pa désann dépi dan sa van-la azordi, to pou trouv lamor et mo pou fer twa dormi dan kaso zordi.» Le policier a rebroussé chemin car il avait peur que les accusés ne mettent leurs menaces à exécution.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires