Préservation des plages: AKNL joue sur plusieurs fronts

Avec le soutien de
AKNL milite notamment contre le projet hôtelier qui devrait voir le jour à Bel-Ombre.

AKNL milite notamment contre le projet hôtelier qui devrait voir le jour à Bel-Ombre. 

Non, il n’entend pas baisser les bras. Le collectif Aret Kokin Nu laplaz entend même redoubler d’effort face à ce qu’il appelle les destructions que connaissent les zones environnementales sensibles sur nos côtes. Il compte alerter les instances internationales qui financent l'Etat mauricien afin qu’elles les aident dans leur combat.

D’autre part, AKNL compte également solliciter le ministre Etienne Sinatambou quant au permis Environmental Impact Assessment (EIA) octroyé dans le cadre du projet hôtelier à Bel-Ombre. Par le biais d’une lettre, il entend lui demander de révoquer ce permis EIA licence car «nous portons à sa connaissance des faits nouveaux avec ce cas précis».

AKNL soutient qu’il peut prouver qu’il y a eu des «omissions graves dans le dossier soumis».  Alors que selon l'Environment Protection Act, une demande de permis EIA report doit être : «True and fair statement and description of the undertaking as proposed to be carried out by the Proponent Selon le collectif, le rapport est particulièrement «amateur et a failli dans sa tâche d’évaluer les divers impacts environnementaux sur le site en question».

La question devrait être évoquée par AKNL lors d’un point de presse ce vendredi.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires