L'express leaks du dimanche 10 février au vendredi 15 février

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Un gros du sport s’installe

Il y a plus que des chuchotements à propos de l’installation à Maurice du n°1 des ventes de matériel et textile sportifs. Les détails sont rares mais suggèrent une base de stockage, de fabrication et d’éclatement de ses produits, notamment vers le marché jeune de l’Afrique, utilisant localement siège social, port franc et logistique. Il lui reste bien moins que dix épreuves.

 

Incompatibilité professionnelle ?

Dans les milieux de la Financial Services Commission, on est de plus en plus conscient qu’un analyste financier, dûment licencié par la FSC, semble dépasser ses limites professionnelles en faisant ce qui peut être décrit comme de l’activisme politique quelque peu débordant. La lorgnette a été sortie et des notes se dirigeraient vers un dossier, pour le moment.

 

Frasques d’un policier dénoncées

Un fauteur de trouble, qui a fait récemment la une des journaux, a dénoncé les frasques supposées de ce sergent de police. Il aurait, dans une lettre, affirmé que le policier affecté dans le Sud, accepterait des «bribes» des trafiquants pour que ces derniers puissent écouler leur marchandise tranquillement. Le policier refilerait même certaines drogues aux jockeys. L’affaire a été rapportée au quartier général.

 

Pas de remise de trophée

Dans un enregistrement entre les mains d’un groupe de privilégiés, l’on voit un ministre de la circonscription n°10 qui s’apprête à offrir un trophée aux gagnants d’un concours. Mais au lieu de prendre leur récompense, ils s’en sont pris au président de la cérémonie, un proche du gouvernement. Dans la vidéo filmée en décembre, dit-on, les jeunes lui reprochaient le retard dans la réalisation d’un projet. Le ministre impuissant n’a fait que regarder la scène. Son garde du corps lui a conseillé de quitter le podium.

 

Place réservée

Une amie d’un membre important de «Lakwizinn» pourrait se voir offrir le poste de responsable de communication au sein d’une compagnie très en vue, fondée par l’actuel gouvernement. La jeune femme employée d’un centre d’appels a également fait quelques apparitions à la MBC pour vanter les projets du gouvernement.

 

Somas bouc émissaire

Une opération de com aurait été mise en place afin que les derniers mauvais résultats d’Air Mauritius soient surtout perçus comme étant le «making de Somas Appavou». Selon nos sources, deux membres du «board» aiment bien prendre les éloges quand il y a de quoi pavoiser, mais sont des spécialistes de la stratégie de «ramasse la tête» quand il s’agit de rendre des comptes. Le CEO aurait compris ce jeu malsain et ne serait pas disposé à rester tranquille dans son siège éjectable.

 

La BOM fait appel à la police

La direction de la Banque de Maurice a fait appel aux Casernes centrales afin d’enquêter sur une supposée fuite d’informations. En fait, l’article qui a rendu furax la direction a trait à trois recrutements qui soulèvent des questions relatives aux procédures internes. Pourtant ce texte de «l’express», qui recherchait l’avis de la direction, est monnaie courante dans nos colonnes. Il s’agit ni plus ni moins d’un texte sur des relations industrielles, comme nous en faisons des centaines d’autres. Le fait que les employés soient syndiqués leur donne ce pouvoir d’échanger avec syndicalistes et journalistes sur ces relations. Comme nous le faisait remarquer un employé de la banque, il ne s’agit aucunement d’informations sur le Repo Rate par exemple…

 

Do you speak economics?

Le Dr Vasant Bunwaree et Finlay Salesse étaient d’humeur taquine lors du lancement du livre d’Eric Ng, «Maurice La Cigale». Finlay Salesse, maître de cérémonie, devait dire que l’économie était du chinois pour lui, «surtout quand le cardiologue, Dr Bunwaree, lisait son discours Budget». Ce dernier, lui donnant la réplique, a fait rire la salle, en lançant : «Pas grave, moi aussi je ne comprenais pas ce que je lisais», sous le regard amusé de Navin Ramgoolam et de Gilbert Gnany, qui a, lui, vanté les mérites d’Eric Ng de vulgariser l’économie.

 

Pas qualifié pour la PSC ?

Qui est ce haut fonctionnaire qui n’a pas toutes les qualifications requises mais qui a été casé à la Public Service Commission (PSC) ? Le comble c’est ce que ce Deputy Permanent Secretary aura pour rôle, du moins sur le papier, de veiller à ce que le critère de méritocratie s’applique aux candidats postulant à la PSC. Cette nomination politique fait l’objet de plaisanteries au sein de la fonction publique, où l’on remercie l’ancienne présidente d’avoir souligné ce détail dans un récent affidavit qui circule sur la Toile.

 

Maldonne à l’éducation

La création de la Quality Assurance Authority (QAA) fait des vagues. Un sous-chef, employé à la Tertiary Education Commission au passé lourd, est le nouveau «blue-eyed boy». Il serait pressenti pour en être le directeur. Avec la bénédiction du ministère, il aurait commencé le «recrutement» de ses futurs subordonnés, en promettant promotions, salaires et bénéfices mirobolants. Or, la structure et le «board» de la QAA ne sont pas finalisés. Cela tourne à la farce quand on sait qu’une des personnes pressenties serait sa maîtresse.

 

Erreur de personne

Samedi dernier, lors de la cérémonie du National Sports Award, un policier a commis une erreur monumentale. Ce dernier a exigé que le ministre Eddy Boissézon lui montre son carton d’invitation. Ce n’est qu’après qu’il a réalisé qu’il s’adressait à un ministre.

 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires