Environnement: ce qu’il faut savoir sur la chauve-souris de Maurice

Avec le soutien de
La roussette, de son nom scientifique «Pteropus niger», n’est présente qu’à Maurice.

La roussette, de son nom scientifique «Pteropus niger», n’est présente qu’à Maurice.

«Le Figaro» a récemment émis de virulentes critiques sur Maurice à cause de sa campagne d’abattage de la roussette. Le quotidien rappelle que le pays est signataire de la Convention sur la diversité biologique adoptée lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992. En outre, le mercredi 6 février, le site réunionnais publiait un article disant que l’espoir de la roussette mauricienne se trouvait à La Réunion. Alors que Maurice abattait ses chauves-souris, une petite population a été observée à La Réunion. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce frugivore qui effraie tant les planteurs.

Où peut-on trouver des roussettes ?
Certains répondront d’office : «dans ma cour !» Oui, si vous avez des arbres fruitiers, vous en trouverez chez vous. Mais il faut savoir que la roussette frugivore, de son nom scientifique Pteropus niger, n’est présente qu’à Maurice. Elle était auparavant présente à La Réunion, mais l’espèce s’est officiellement éteinte dans cette région au XIXe siècle. À Maurice, elle habite généralement dans les forêts, mais vient se nourrir sur les arbres fruitiers qui sont dans les cours.

Quelle est leur particularité ?
Outre le fait d’être présente uniquement à Maurice, les roussettes noires sont classées parmi les espèces en danger sur la liste rouge de l’International Union for Conservation of Nature. Ce qui rend leur protection essentielle pour qu’elles ne connaissent pas le même sort que le dodo, qui est une espèce éteinte.

Pourquoi a-t-on l’impression qu’elles sont de plus en plus nombreuses à se nourrir des arbres fruitiers ?
Elles se nourrissent principalement des fruits qui sont dans les arbres endémiques. Sauf que Maurice perd de plus en plus de sa superficie sous forêt. De ce fait, les chauves-souris voient leur réserve en nourriture baisser et viennent en trouver sur les arbres fruitiers.

À quoi servent-elles dans l’écosystème ?
Elles pourraient être comparées à un jardinier. En mangeant les fruits, elles recrachent les pulpes et les graines et aident à produire de nouvelles plantes.

Quelle est la taille de la population des chauves-souris à Maurice ?
Nous avons entre 60 000 et 70 000 chauves-souris.

Combien ont été abattues durant la dernière campagne du ministère de l’Agro-industrie ?
Les derniers chiffres n’ont pas encore été rendus publics. La Mauritian Wildlife Foundation (MWF), qui s’occupe de la protection de ces mammifères, est en attente de les connaître aussi. Les autorités prévoyaient de tuer 20 % de la population.

Quel est le poids maximal d’une chauve-souris adulte ?
Elle peut peser entre 400-450 grammes.

Est-ce que ce frugivore peut avoir plusieurs petits d’un coup?
La chauve-souris est un mammifère qui donne un bébé par an. Occasionnellement, elle peut donner naissance à des jumeaux. Elle commence à se multiplier au bout de deux ans. Et nous ne savons pas encore à quel âge elle arrête sa reproduction.

La roussette est-elle dangereuse pour l’homme ?
Non. Elle ne s’attaque pas aux humains. Tout ce qui l’intéresse, ce sont les fruits. Là encore, elle ne mange pas tous les fruits qui sont dans la cour. Dans certains pays, la chauve-souris est porteuse de maladies. Mais chez nous, rien n’a prouvé que c’est le cas. D’ailleurs, certaines per- sonnes consomment même la chauve-souris.

Peut-on l’apprivoiser ?
Oui, on le peut. Si quelqu’un retrouve un bébé chauve-souris, il est possible de l’apprivoiser. Mais pas l’adulte. Il faut nourrir le petit comme on nourrit un bébé. Ce dernier tète sa maman nuit et jour. Il faut donc le nourrir chaque deux heures. Une fois adulte, il peut ne jamais s’envoler et partir. Mais il y a l’aspect légal à ne pas ignorer. Il s’agit d’un mammifère qui est protégé par la loi. La loi ne permet pas de le prendre comme animal de compagnie.

L’espèce, est-elle migratrice ?
Non. Mais des émetteurs placés sur les chauves-souris démontrent qu’elles peuvent bouger du nord au sud de l’île en une nuit. C’est une des raisons pour lesquelles la MWF est d’avis que l’abattage des chauves-souris n’est pas une solution. Parce que si vous en abattez une centaine dans un endroit, une autre centaine peut venir au même endroit le lendemain.

Peut-on protéger ses fruits autrement qu’en tuant la chauve-souris de Maurice ?
Oui, en utilisant des filets de protection pour les arbres. Il faut juste bien les installer pour une meilleure protection.

A-t-on essayé d’introduire la roussette dans d’autres îles des Mascareignes ?
À Rodrigues, il existe une autre espèce de chauves-souris, que l’on retrouvait auparavant à Maurice aussi. Il s’agit de la Pteropus rodricensis, communément appelée le Golden Fruit Bat. Mais la roussette n’est pas présente à l’île Rodrigues. Récemment, à La Réunion, il y a une petite population de chauves-souris qui a été observée. Certains Réunionnais pensent qu’il est possible qu’elles aient été relâchées à la fermeture du parc zoologique de St-Denis. D’autres croient que quelques chauves-souris ont fait le déplacement de Maurice à La Réunion. Ce n’est pas impossible. Elles ont la capacité de voler sur des centaines de kilomètres ou d’être prises par des vents grâce à leurs grandes ailes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires