John Kennedy. Hoi Yan Pookim Li Fu: «Mo pa ti pé krwar»

Avec le soutien de
Grâce à Hoi Yan Pookim Li Fu, le collège John Kennedy décroche un lauréat pour la troisième année consécutive

  Grâce à Hoi Yan Pookim Li Fu, le collège John Kennedy décroche un lauréat pour la troisième année consécutive  

L’unique lauréat du collège John Kennedy, Hoi Yan Pookim Li Fu, s’est distingué dans la filière Économie. Des résultats auxquels il ne s’attendait absolument pas. Tant et si bien d’ailleurs qu’il n’a même pas pris la peine d’écouter la radio, hier matin. «Mo pa ti pé gagn traka résilta ditou, mo ti pé okip lakaz», lance en riant l’habitant de Montagne-Blanche.

En vérifiant son téléphone portable par la suite, et notamment WhatsApp, «mo’nn gagn enn ta mesaz mo bann kamarad. Mo pa ti pé krwar», confie Hoi Yan Pookim Li Fu, dont la mère est femme au foyer. Ce n’est que lorsque l’une de ses tantes l’a appelé qu’il a fini par y croire.

Son père, Ahkoo Pookim Li Fu, ne peut cacher son émotion. «C’est vraiment formidable. Il a fait beaucoup d’efforts. Il a toujours été responsable et il ne manquait jamais ses leçons. Pou al lexamen li ti pé bizin pran taxi toulézour paski pa gagn bis. Nous sommes très fiers de lui», raconte le commerçant.

C’est la troisième année consécutive que le collège John Kennedy décroche un lauréat. «C’est une fierté. Il y a beaucoup d’élèves encore qui ont eu de très bons résultats. Nous aurions aimé avoir plus de lauréats, mais c’est la compétition», souligne le recteur du collège.

Parlant de Hoi Yan Pookim Li Fu, il fait ressortir que le jeune homme est un élève brillant qui a toujours écouté les conseils de ses enseignants. «Ce n’est pas seulement un élève studieux, il a aussi de très bonnes manières et un bon savoir-vivre.»

Hoi Yan Pookim Li Fu n’a, toutefois, pas reçu un accueil triomphal comme c’était le cas des lauréats dans les autres institutions, lorsqu’il est arrivé au collège vers 13 h 30. Seuls le Head-Boy, le vice-Head-Boy et un autre élève du Student Council ont été autorisés à l’accueillir en compagnie de quelques enseignants et du recteur.

 Deux incidents, dont un acte de vandalisme, au cours de la journée ont poussé le recteur à refuser tout «tam-tam» dans l’enceinte du collège et même à ne pas faire d’assemblée spéciale. Les élèves avaient commencé à faire du bruit et chanter «l’hymne» de leur collège mais ils ont tous été réprimandés et sommés de rentrer en classe.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires