Ligue 1: malgré Balotelli, Marseille perd à Reims et continue de s’enfoncer

Avec le soutien de

Marseille a encore perdu (2-1) sur la pelouse de Reims samedi, malgré la première titularisation de Mario Balotelli, et continue de s’enfoncer dans la crise, lors de la 23e journée de L1.

Après un bon début de rencontre, l’OM est retombé dans ses travers et a été logiquement puni par une solide équipe champenoise, qui n’en finit plus de surprendre.

Les joueurs de Rudi Garcia, qui n’ont gagné qu’un seul de leurs huit derniers matches de championnat (pour trois nuls et quatre défaites), reculent à la dixième place (31 points) et s’éloignent des places européennes, même s’ils comptent encore un match en moins face à Bordeaux.

Au-delà des résultats, c’est la manière qui inquiète pour les Phocéens, qui étaient certes privés de Dimitri Payet et Adil Rami, blessés, et Florian Thauvin, suspendu. Les Marseillais n’ont pas vraiment réagi après l’ouverture du score rémoise et leur seul sursaut d’orgueil est intervenu dans les dix dernières minutes, notamment après la réduction du score de Clinton Njie (86e). Bien trop tard pour espérer marquer des points…

Le promu, qui grimpe à une prometteuse 7e place avec 34 points, s’est imposé grâce à des buts de Tristan Dingomé (22e) et Hyunjun Suk (68e). Le maintien, objectif annoncé en début de saison, est quasiment acquis pour les Champenois alors qu’il leur reste encore quinze matches à disputer !

- Balotelli discret

Pourtant, samedi, c’est l’OM qui débute la rencontre tambour battant et met Reims sur le reculoir. Les Phocéens multiplient les montées dans le couloir droit et se procurent plusieurs situations dangereuses.

Après avoir fait le dos rond, Reims s’adapte petit à petit au jeu marseillais et commence à se montrer dans le camp de l’OM, sous l’impulsion de son métronome Alaixys Romao, encore une fois très précieux face à son ancien club.

Contrairement aux Phocéens, le promu champenois se montre très réaliste en ouvrant le score sur sa première occasion: Mathieu Cafaro transperce la défense olympienne et sert Dingomé, qui se retourne avant de décocher une frappe que Luiz Gustavo détourne dans sa lucarne (1-0, 22e).

Assommé, Marseille essaie de réagir mais manque de tranchant dans les trente derniers mètres, à l’image de Balotelli, qui tente sa première frappe peu après la demi-heure de jeu, mais qui commet une faute de main (35e). La tentative suivante de +Super Mario+ est détournée en corner. Sur ce dernier, le ballon, mal repoussé, revient sur Luiz Gustavo qui décoche une frappe puissante qu’Edouard Mendy repousse magistralement (40e).

Après la mi-temps, l’OM peine toujours autant à se montrer dangereux, hormis sur un coup franc de Balotelli juste au-dessus (63e). C’est même Reims qui est proche de doubler la mise par Boulaye Dia, dont le tir est détourné de justesse par Mandanda (52e).

- But éclair de Suk

L’occasion suivante sera la bonne pour le promu. Entré en jeu quelques secondes plus tôt, le Sud-Coréen Hyunjun Suk délivre le Stade Auguste-Delaune en marquant son son premier ballon. Mandanda est une nouvelle fois malchanceux puisque le tir de l’attaquant rémois est encore détourné, cette fois par Rolando, et le prend à contre-pied (2-0, 68e).

Dans la foulée, Garcia remplace Balotelli par Valère Germain pour épauler Clinton Njie, rentré peu avant. Cela ne change pas foncièrement la donne jusqu’à la 86e minute, quand l’ancien Lyonnais réduit l’écart de la tête sur un centre de Maxime Lopez (2-1). L’OM pousse alors pour arracher l’égalisation, mais Mendy enlève de sa lucarne une superbe frappe d’Ocampos (88e).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires