Nanda Narrainen: «Serenity» n’est pas un flop aux États-Unis

Avec le soutien de
Nanda Narrainen fait ressortir que le cœur du cinéma se trouve à Los Angeles (L.A) et non New York.

Nanda Narrainen fait ressortir que le cœur du cinéma se trouve à Los Angeles (L.A) et non New York.  

«La performance d’un film ne se juge pas sur les commentaires des critiques de cinéma, mais sur sa performance au box-office.» Une déclaration signée Nanda Narrainen, Head of Film and Creative Industries à l’Economic Development Board (EDB). Il fait partie de la délégation mauricienne qui s’était rendue à New York, aux États-Unis, en vue d’un «special screening» de Serenity, la semaine dernière. Une initiative qui revient au distributeur Aviron Pictures. Les autres personnes à s’y être déplacées sont Ken Poonoosamy, Deputy Chief Executive Officer de l’EDB, Sachin Jootun, directeur de la Mauritius Film Development Corporation et un représentant de la banque Afrasia, qui a financé le Film Rebate Scheme offert par l’EDB.

Cette réaction de Nanda Narrainen fait suite à des articles négatifs parus dans la presse américaine, au sujet de Serenity, film hollywoodien entièrement tourné à Maurice, l’année dernière. Notre interlocuteur fait ressortir que la première a eu lieu devant un parterre d’invités sélectifs. Soit, les différentes parties prenantes telles que les acteurs, l’équipe technique et les facilitateurs. L’EDB également a reçu une invitation en tant que facilitateur. «Des journalistes y étaient aussi mais ils n’étaient pas admis à l’intérieur.»

La projection du film, explique Nanda Narrainen, a été précédée par un discours du réalisateur, Steven Knight. «Il a dit que le film a été ‘beautifully projected’ à Maurice. Sans compter que pendant la demi-heure précédant la projection, on a gardé sur l’écran un poster où on a écrit ‘Maurice’ en grand et l’on voit le Coin-de-Mire dans le fond. Une image très présente dans le film.». À la fin du film, il y a le logo de l’EDB en guise de crédit.

«On est confiant que le film fera très bien lors de sa sortie en Europe, très bientôt. Idem pour l’Asie. (…) Serenity, d’une durée d’une heure trois quarts, joue dans 2 561 salles. Sont logés à la même enseigne : Superman into the spider verse qui joue dans 2 383 salles, et Aquaman, 3 134. Si un film ne fait pas bien, on ne va pas le diffuser dans toutes ces salles.» Dans la foulée, Nanda Narrainen fait ressortir que le cœur du cinéma se trouve à Los Angeles (L.A) et non New York. «D’ailleurs, la première allait avoir lieu à L.A mais quelques jours plus tôt, la destination a été changée.» Et pour tâter le pouls, la délégation mauricienne s’est rendue au cinéma. «La salle était comble.»

Quid de la présentation de Maurice ? Selon Nanda Narrainen, notre île a été bien projetée dans le film. «Hormis nos paysages, le réalisateur a aussi inclus notre culture. Par exemple, la pratique de kas koko devant la déesse Kali.» Cependant, on ne dit pas dans le film que cela se passe à Maurice, mais sur une île fictive, Plymouth. «Ce n’est pas un problème. À la fin du film, on donne le crédit à Maurice. Tout comme pour Lord of the Rings. Les gens savent qu’il a été tourné en Nouvelle-Zélande même si mention n’est pas faite.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires