Le 1er février 2001: un jour férié pour commémorer l'abolition de l'esclavage

Avec le soutien de
Le Monument aux Esclaves à Pointe-Canon.

Le Monument aux Esclaves à Pointe-Canon.

C'est en 2001 que le 1er février est décrété jour férié pour commémorer l'abolition de l'esclavage survenue en 1835. La décision est prise par le gouvernement Mouvement Socialiste Militant-Mouvement Militant Mauricien (MSM-MMM), issu des élections générales de septembre 2000 et dirigé par Sir Anerood Jugnauth .

Faire du 1er février un jour férié était un engagement figurant dans le manifeste électoral de l'Alliance MSM-MMM. L'idée, disent les gouvernants à l'époque, est de marquer une avancée dans l'histoire de l'humanité, mais aussi de célébrer les ancêtres des Mauriciens. C'est ainsi qu'il est décidé en même temps, de décréter le 1er novembre jour férié pour marquer l'arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice.

En cette année 2001, la veille du 1er février au soir, à lieu sur le front de mer à Port-Louis, une fête culturelle à tonalité africaine. Le groupe mozambicain Milhombo agrémente de fort belle manière un spectacle animé par des artistes locaux. Menwar, Michel Legris, et Cassiya, entre sont de la partie.

Dans la matinée, a lieu à l'auditorium Octave Wiehe à Réduit une conférence présidée par le vice-premier ministre Paul Bérenger. Elle est animée par Doudou Diene, haut-cadre de l'Unesco. Le conférencier rappelle que l'esclavage est un crime contre l'humanité . Il évoque aussi le projet de la route de l'esclave.

Le lendemain, le 1er février à lieu les cérémonies protocolaires au Morne et à Pointe-Canon.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires