Trou-aux-Biches: quatre chiens dont deux chiots empoisonnés

Avec le soutien de
Trois des quatre chiens qui n’ont pas survécu.

Trois des quatre chiens qui n’ont pas survécu.

Des analyses devront être effectuées à la section vétérinaire du ministère de l’Agro-industrie. Mais cet habitant de Trou-aux-Biches âgé de 21 ans est, lui, catégorique. Quatre de ses chiens, dont deux chiots d’un et trois mois, ont été empoisonnés. «Lespas katrerdtan mo finn perdi kat lisiens.»

Le jeune homme en possède huit. Il concède qu’aucun de ses chiens n’est enregistré auprès de la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW). Se disant un amoureux de la race canine, il affirme ne pouvoir rester insensible quand il voit des chiens abandonnés. «C’est pourquoi je les emmène chez moi et je les nourris.»

Dimanche après-midi 26 janvier, le jeune homme, qui travaille à son propre compte, a retrouvé ses chiens inconscients dans la cour. Et quelques heures après, ils sont décédés.

Les chiens dérangeaient les clients

Il a porté plainte au poste de police de la localité dans la soirée. Aux enquêteurs, il a déclaré qu’il soupçonne les gérants d’un hôtel de la région d’être impliqués. Il soutient que des employés de l’établissement sont venus lui parler, il y a quelque temps, pour lui dire que ses chiens dérangeraient les clients.

Contacté au téléphone, un officier de la cellule de communication de l’hôtel incriminé explique que celui-ci se dissocie de cette affaire. «C’est malheureux que la personne ait perdu ses chiens, mais ce n’est pas dans la politique de l’hôtel d’empoisonner des animaux.»

De son côté, la MSAW souligne qu’il est impératif que les propriétaires de chiens s’enregistrent. Au cas contraire, ils risquent une amende. De plus, une procédure a été établie pour ceux qui possèdent plus de deux chiens.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires