Syrie: cinq combattants tués dans une attaque contre des forces kurdes et américaines (ONG)

Avec le soutien de
 Des combattants des forces démocratiques syriennes (FDS) et des soldats américains en patrouille dans la ville de Darbasiyah, dans le nord-est de la Syrie, près de la frontière turque, le 4 novembre 2018

Des combattants des forces démocratiques syriennes (FDS) et des soldats américains en patrouille dans la ville de Darbasiyah, dans le nord-est de la Syrie, près de la frontière turque, le 4 novembre 2018

Un convoi des forces américaines et de leurs alliés arabes et kurdes a été pris pour cible lundi par un kamikaze au volant d’une voiture piégée dans le nord-est de la Syrie, faisant cinq morts et deux blessés, a rapporté une ONG.

Cinq combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS), l’alliance arabo-kurde soutenue par Washington, ont été tués, tandis que deux soldats américains ont été blessés dans cette attaque survenue dans la province de Hassaké, a précisé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Cet attentat intervient moins d’une semaine après une attaque à Minbej, dans le nord syrien, revendiquée par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). Egalement perpétrée par un kamikaze contre un convoi américain escorté par les FDS, elle a fait 19 morts, dont quatre Américains.

Lundi, «un convoi des troupes américaines escorté par les FDS a été pris pour cible par un kamikaze au volant d’une voiture piégée», a précisé à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

«La voiture piégée a percuté un véhicule des FDS, tuant cinq combattants des FDS et blessant deux Américains», a-t-il précisé.

L’attentat a eu lieu sur la route reliant la ville de Hassaké à celle de Chadadi, a-t-il indiqué.

Washington a mis sur pied en 2014 une coalition internationale antijihadiste engagée en Syrie dans la lutte contre l’EI aux côtés des FDS.

Le 16 janvier à Minbej, dix civils et cinq combattants des forces arabo-kurdes ont été tués dans l’attentat revendiqué par l’EI. Quatre Américains ont également péri: deux militaires, un employé civil du ministère de la Défense et un employé d’un sous-traitant du Pentagone.

Il s’agissait de l’attaque la plus meurtrière contre les forces américaines en Syrie, au vu des chiffres du Pentagone qui rapporte la mort ces dernières années de deux Américains tombés au combat dans ce pays, dans deux incidents distincts.

Déclenché en 2011 avec la répression de manifestations par le pouvoir de Bachar al-Assad, le conflit en Syrie s’est complexifié au fil des ans avec l’implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

Il a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires