Grippe H1N1: 90 Bangladais placés en quarantaine

Avec le soutien de
Les employés bangladais devront porter des masques jusqu’à la fin de la quarantaine.

Les employés bangladais devront porter des masques jusqu’à la fin de la quarantaine.

Nouveaux cas de grippe H1N1. Onze Bangladais ont été testés positifs et 90 au total se retrouvent en quarantaine à l’usine où ils travaillent. La direction déplore qu’ils n’aient pas reçu de traitement approprié.

Onze travailleurs bangladais de l’usine Tianli ont été testés positifs à la grippe H1N1. Ils ont été placés en quarantaine dans leurs dortoirs de l’usine, à Wooton, en compagnie de 79 autres travailleurs étrangers qui souffrent des mêmes symptômes.

Selon la direction de l’usine Tianli, les autorités, notamment le ministère de la Santé, ne prendraient pas ce cas au sérieux car aucun traitement approprié n’a été administré aux malades. Une source à l’usine affirme que cette situation a créé une psychose parmi les 350 employés de l’établissement.

«Mardi, huit personnes sont subitement tombées malades. Elles se sont rendues au centre de santé de Dubreuil. Et elles ont reçu des médicaments pour la grippe. Elles se plaignaient de douleurs, fièvre, vomissement, mal de gorge, entre autres», raconte une personne de l’usine. Mais le nombre de malades n’a cessé d’augmenter de jour en jour. «Certains se sont rendus à l’hôpital Victoria et ils n’ont pas été traités d’après les normes mises en vigueur pour la grippe H1N1.»

D’ajouter que «lundi, douze d’entre eux se sont rendus à l’hôpital Victoria, car les centres de santé n’étaient pas aptes à détecter l’épidémie. À la demande d’un médecin, ils ont fait des examens sanguins pour la malaria, la dengue, le chikungunya et l’H1N1. Et onze d’entre eux ont été testés positifs à la grippe H1N1. Un médecin nous a expliqué qu’il se peut que le douzième vienne d’être infecté.»

Le ministère de la Santé a été informé et une inspection a été effectuée dans les dortoirs des employés. Les officiers ont demandé que les personnes infectées soient mises en quarantaine et que les dortoirs soient lavés à l’eau de Javel. «Nous nous assurons qu’ils portent des masques, que les dortoirs soient propres et aérés.»

Hier, vendredi 18 janvier, l’officier du Health and Safety de l’usine a fait une demande auprès du ministère de la Santé pour que des traitements appropriés soient administrés aux malades. Un préposé a demandé que les Bangladais soient envoyés au dispensaire de Castel pour des examens, sauf que là-bas il n’y avait pas les outils appropriés. «Zot inn dir ale Candos, mé bann séki inn alé pann gagn oken traitma. Minister pé zoué boule ek zot», soutient un employé de l’usine.

Sollicitée pour une réaction, une source au ministère de la Santé a expliqué qu’un communiqué a été envoyé à la Mauritius Broadcasting Corporation, sans pour autant nous l’envoyer.

L’épidémie peut être mortelle

Aussi connu comme la grippe A, l’H1N1 a fait plusieurs victimes dans le passé. Ce virus peut se transmettre par la toux et par la salive. Il reste contagieux pendant plusieurs jours. Le virus se transmet rapidement dans l’environnement et a les mêmes symptômes que la grippe saisonnière.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires