L’Escalier: Manifestation contre mauvaise fourniture d’eau à Bhajan Road

Avec le soutien de
Cette route compte une trentaine de familles, qui sont pénalisées.

Cette route compte une trentaine de familles, qui sont pénalisées.

Selon les habitants, les tuyaux dans cette rue datent de très longtemps et demandent à être changés.

Les habitants de Bhajan Road, à L’Escalier ne savent plus à quel saint se vouer. Depuis début décembre ils ont eu plusieurs problèmes concernant la fourniture d’eau. Cette rue compte plus d’une trentaine de maisons et durant tout novembre, Nizam Jaunnoo, un riverain, confie qu’un vieux tuyau fuitait.

«C’est un tuyau qui est souvent endommagé et quand la Central Water Authority (CWA) le fait réparer, il est encore plus cassé. La dernrière fois, après les réparations, il y a eu des perditions et pas une goutte d’eau ne coule de nos robinets», déplore-t-il.

Dayanand Seewoosungkur, âgé de 95 ans, soutient lui que jamais les tuyaux n’ont été remplacés dans ce chemin. Si on l’en croit, «ce seraient des tuyaux fabriqués à partir de l’amiante et malgré de nombreuses promesses, rien n’a été fait», avance ce vieil homme.

Les habitants soutiennent que partout à L’Escalier l’eau coule, mais pas dans cette rue.

Selon les dires des habitants, un responsable de la CWA pour la région avait promis que le nécessaire serait fait, mais tel n’a pas été le cas. Quelquefois, un camion-citerne se pointe dans la région mais les personnes âgées sont pénalisées, ne pouvant transporter l’eau, ajoute Ahmad Noorani Elaheeboccus. Ainsi, ils envisagent d’organiser une manifestation si les choses n’évoluent pas positivement dans les prochains jours. «Kamion vini, li donn delo zis dan bor semin, sofer dir li pa kapav rant andan parski nou semin tro seré», déplore une habitante. Elle ajoute qu’à plusieurs reprises, elle a dû se rendre chez d’autres membres de sa famille afin de pouvoir faire sa lessive. «Nou pena delo pou bégné, pou kwi, ni pou nou bwar. Kuma nou pou viv kumsa ek nou ena ti zanfan ?», s’interroge cette mère de famille.

Pour elle, il y a des jours où l’eau commence à couler vers minuit pour s’arrêter à quatre heures du matin. «À cette heure là tout le monde est dans un profond sommeil. Qui va se réveiller pour ramasser l’eau ? Et cela n’arrive pas tous les jours !», déplore-t-elle.

Interrogé, Mahmad Bandhoo nous a fait comprendre qu’il n’était pas du tout au courant de ce problème et il a laissé entendre qu’il ferait une visite de lieu à Bhajan Road avec son équipe bientôt.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires