Jack Bizlall: «Navin Beekarry est retourné à l’ICAC pour MedPoint»

Avec le soutien de
Jack Bizlall a tiré à boulets rouge sur Navin Beekarry.

Jack Bizlall a tiré à boulets rouge sur Navin Beekarry.

Il a animé une conférence de presse pour commenter l’affaire MedPoint ce jeudi 17 septembre, au centre social Marie Reine de la Paix. Jack Bizlall, le leader du Muvman Premye Me, s’interroge non seulement sur la présence de Navin Beekarry au Privy Council, mais affirme aussi qu’il a été placé à la tête de la commission anticorruption (ICAC) en raison de l’affaire MedPoint. 

Ce n’est pas son premier passage à la tête de la commission. En 2004, sous le gouvernement MSM-MMM, Navin Beekarry était le no. 1 de l’ICAC, a rappelé Jack Bizlall. Mais il a dû partir car il était impliqué dans une affaire d’achats et de ventes de voiture de l’ex-filiale de la BAI, Iframac. Suivant son intervention, souligne Jack Bizlall, Navin Beekarry a démissionné, accablé par une affaire de conflit d’intérêts. 

«Dans un pays démocratique, il aurait dû être emprisonné. Li’nn rétourné dan la simp rézon pou zer lafer MedPoint», a martelé le leader du Muvman Premye Me. Pour lui, le directeur de l’ICAC n’est pas «enn bel peto» et il doit partir. 

Pour Jack Bizlall, le premier responsable dans cette affaire est SAJ et l’autre, Navin Ramgoolam. Il rappelle que l’accord de vente de la clinique, un «cadeau» au beau-frère de Pravind Jugnauth, a été acceptée par le leader du PTr afin de conclure une alliance avec le MSM. 

Le troisième responsable, poursuit-il, est Paul Bérenger, qui était leader de l’opposition à l’époque. Il avait posé une question à ce sujet mais par la suite, il a lui-même conclu une alliance avec le MSM.

En ce qui concerne la défense de Pravind Jugnauth, Jack Bizlall affirme qu’il n’est pas crédible. «Pravind Jugnauth enn avoka. Li pa enn dimounn ki pa konn lalwa. Il était ministre des Finances. Pourquoi il n’a pas quitté ce poste ? C’est parce qu’il contrôlait tous les dossiers», a avancé Jack Bizlall. Et de préciser que si «par miracle» il s’en sort, «ou koné ki kalité mari li pou fer dan pei?»

Publicité
Publicité

Fin de la saga qui dure depuis 2011 ? Eléments de réponse mardi 15 janvier 2019, lorsque l’appel du Directeur des poursuites publiques, suivant l’acquittement de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint, sera entendu devant le Privy Council. L’enjeu est de taille pour le Premier ministre, qui joue là sa carrière politique.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires