Emmanuel Richon: «Mieux vaut tard que rien du tout pour Kaya»

Avec le soutien de
L’Etat a décidé de rendre hommage à Kaya

L’Etat a décidé de rendre hommage à Kaya 

Pourquoi est-ce seulement maintenant, à pratiquement un mois des 20 ans de la mort de Kaya, que l’État annonce son intention de rendre hommage à l’artiste décédé en cellule policière, le 21 février 1999 ? C’est la question que pose Emmanuel Richon, conservateur du Blue Penny Museum. Il se demande quelles activités de qualité peuvent être organisées en un aussi court délai. «Cela me paraît incroyable.» Il tempère ses propos en ajoutant: «Mieux vaut tard que rien du tout. On n’a pas le droit de manquer cela.»

Lui-même travaille, «depuis un an avec Véronique Topize, la veuve de Kaya», sur une exposition, qui aura lieu au Blue Penny Museum. Cette manifestation est prévue du 7 février au 31 mars prochain. «On parle plus souvent de la mort de Kaya, là ce sera plus axé sur sa vie», indique le conservateur, au sujet des thématiques de l’exposition. La prochaine s’intéressera aussi aux rastafaris qui, «sont très mal compris. Nous voulons montrer qu’ils ont une culture, des livres sacrés, un mode de vie proche de la Nature. Le but est d’aider à rectifier certaines incompréhensions.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires