Paul Bérenger: «Le MMM est pour l’éducation tertiaire gratuite, mais…»

Avec le soutien de
Paul Bérenger a commenté l’affaire MedPoint lors de sa conférence de presse ce samedi 12 janvier.

  Paul Bérenger a commenté l’affaire MedPoint lors de sa conférence de presse ce samedi 12 janvier.                                                                                                                                                                                  

«Nous sommes pour l’éducation tertiaire gratuite». Propos de Paul Bérenger ce samedi 12 janvier 2019, lors de la première conférence de presse de l’année du MMM, au Labourdonnais Hotel, à Port-Louis. Le leader des mauves a toutefois ajouté que, «nous condamnons cette annonce faite sans préparatifs».

Selon lui, la «déclaration en catastrophe» du Premier ministre, dans son discours du Nouvel An, a été faite, «à cause de l’affaire MedPoint qui sera appelée devant le Privy Council, le mardi 15 janvier. Pangar Pravind tasé». Paul Bérenger a rappelé qu’en 1976, l’annonce de l’éducation secondaire gratuite, faite elle aussi, «sans préparatifs» a occasionné «des millions de gaspillés». Il a souligné que «la population ne doit pas oublier qu’il n’y a rien de gratuit parce que c’est nous qui payons». Il a affirmé que de nombreuses questions restent en suspens concernant l’application de l’éducation tertiaire gratuite. Et que dans la précipitation, «on a oublié certaines institutions, dont Polytechnics Mauritius Ltd». Selon lui, la grande inquiétude dans le secteur c’est le nivellement par le bas.   

Paul Bérenger a démarré la conférence de presse en dénonçant la «volte-face indécente et révoltante» de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) dans l’affaire MedPoint, «cela aux frais du contribuable». Il a souligné que, les services des «grands Queen's Counsels» ont été retenus, «ar nou kass». Avant de dire que le représentant légal de l’ICAC n’aura pas voix au chapitre devant le Privy Council. «L’ICAC essaie de venir en aide à Pravind Jugnauth, c’est honteux. Peu importe ce qui arrive au Privy Council, tout ce qui s’est passé dans l’affaire Medpoint a déjà condamné Pravind Jugnauth, c’est ce que nous avons appelé le scandale du siècle».   

Abordant le sujet de la baisse du prix de l’essence et du diesel, Paul Bérenger a affirmé qu’il est «inacceptable, qu’en catimini la State Trading Corporation augmente la somme prélevée sur chaque litre d’essence et de diesel, pour financer le stockage de produits pétroliers et les subsides sur le riz, la farine et le gaz ménager». Selon lui, la baisse sur l’essence aurait dû être supérieure à Rs 2.65 et avoisiner les Rs 5.

Le leader du MMM a aussi parlé de la Commission de pourvoi en grâce, en citant deux cas précis. Celui de Christopher Perrine gracié malgré un lourd casier judiciaire. Cet homme est notamment soupçonné de vol avec violence chez la fille de l’adjointe au commissaire des prisons. Paul Bérenger a aussi évoqué le cas de Ravindranath Bapoo, qui a «massacré son épouse». Il a obtenu 15 ans de rémission de peine pour bonne conduite. Il avait été condamné à 40 ans de prison. «Nous demandons à sir Victor Glover (le président de la commission de pourvoi en grâce) de se retirer. S’il ne le fait pas, nous demandons au président de la république par intérim de le remplacer».

Enfin, le leader du MMM a évoqué la question des travaux d’infrastructures à Agalega, entrepris par des ouvriers indiens. «C’est une situation malsaine qui entoure ce dossier. Il y a plein de rumeurs et d’inquiétudes à cause du manque d’informations». Paul Bérenger a donc demandé aux autorités d’informer, «pas seulement la population d’Agalega mais la population en général, pour mettre fin à cette situation malsaine».                    

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires