Nouvel An: visites amicales entre les leaders politiques et leurs mandants

Avec le soutien de
Sookenraj Sok Appadu et son épouse en compagnie de SAJ.

Sookenraj Sok Appadu et son épouse en compagnie de SAJ.

30 ans depuis que Sookenraj Sok Appadu rend visite à sir Anerood Jugnauth le 1er janvier. Une tradition que cet habitant de Chemin-Grenier observe avec ferveur. Cette année encore, accompagné de son épouse et de son fils, il sera au domicile de sir Anerood Jugnauth, à La Caverne, pour présenter ses voeux à l’une de ses plus grandes idoles politiques.

«J’ai tellement d’admiration pour lui que j’ai appelé mon premier fils Jug. Il vit en Angleterre et à chaque fois qu’il vient à Maurice, je me fais un devoir de l’emmener voir sir Anerood Jugnauth », soutient Sookenraj Sok Appadu.

Pour lui, les visites du 1er janvier à La Caverne sont comme une bénédiction. «Je suis chez lui à 10 heures et je n’ai pas besoin de rendez-vous, on me connaît. Sir Anerood Jugnauth m’offre quelque chose de sucré à boire. Pas d’alcool pour le premier jour de l’an. Ensuite nous discutons. C’est comme ça chaque 1er janvier. Je vais aussi le voir pour son anniversaire en mars», poursuit ce fan inconditionnel.

Sookenraj Sok Appadu ne sera certainement pas le seul à se rendre à la résidence de sir Anerood Jugnauth. Si le père Jugnauth favorise les visites amicales avec ses mandants, il nous revient que le Premier ministre, lui, privilégie les rencontres familiales.

«Le 31 décembre, Pravind Jugnauth se rend au bureau. Mais les 1er et 2 janvier, il les passe habituellement en famille. Il a toujours aimé être entouré de la famille dans des occasions pareilles. Je ne crois pas qu’il dérogera à la tradition cette année», confie une source proche des Jugnauth.

Nous avons également sollicité les autres leaders politiques. Si Xavier-Luc Duval et Navin Ramgoolam sont restés injoignables, Paul Bérenger, lui, nous a répondu. Pour lui aussi, les premiers jours de l’an sont habituellement remplis de rencontres avec les plus fervents mandants. «Si l’occasion se présente, je leur offre un ti drink. Nous n’échangeons pas de cadeaux. Mais nous passons de bons moments. Pour le réveillon, comme je ne suis pas un fêtard, j’ai pris l’habitude de le passer tranquillement à la maison avec mes proches», souligne le leader des mauves.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires