Dr Manthana Amin: «Un animal de compagnie c’est un engagement»

Avec le soutien de
Dr Manthana Amin, vétérinaire à PAWS.

Dr Manthana Amin, vétérinaire à PAWS.

Tous les ans en fin d’année, des animaux de compagnie sont adoptés ou achetés pour faire plaisir aux enfants ou au partenaire. Cependant, un animal de compagnie n’est pas un simple cadeau que l’on peut donner à tout-va. La Dr Manthana Amin, vétérinaire depuis cinq ans et rattachée depuis peu à PAWS, parle d’engagement sur le long terme.

Tous les ans à cette époque, les animaux de compagnie sont choisis comme cadeaux. Mais ce n’est pas aussi simple que d’offrir un bibelot. Un animal de compagnie, chien ou chat, c’est avant tout une responsabilité, n’est-ce pas ?
C’est un engagement avant tout. Les animaux font partie de la famille. Ils sont comme un autre enfant. Il faut leur donner de l’attention et prendre soin d’eux. Un exemple : des personnes donnent la même nourriture que celle qu’ils mangent au chiot ou de la nourriture pour adulte alors que ce n’est pas la chose à faire. Il y a beaucoup à faire pour prendre soin d’un animal, un régime alimentaire spécifique à respecter, s’occuper de sa santé, le faire vacciner et lui prodiguer les traitements appropriés. Ce sont des responsabilités, qui doivent être considérées quand on veut prendre soin d’un animal. Ce n’est pas juste le prendre et lui donner à manger. C’est un engagement de dix à 14 ans pour un chien, voire presque 15 ans pour un chat.

Avez-vous vu des personnes prendre des animaux de compagnie et ensuite les retourner pour des raisons qui, parfois, sont aberrantes ?
Oui, très souvent. Les personnes adoptent ou achètent des animaux quand ils sont petits, quand ils sont mignons. Mais, ensuite, les animaux grandissent, ou deviennent plus énergiques et subitement les personnes n’en veulent plus car ils ne sont plus comme avant. C’est bien trop commun, beaucoup de gens n’aiment que quand c’est petit et mignon et quand ils ne savent pas comment s’en occuper, ils le ramènent.

Parlez-vous avec ceux souhaitant adopter un animal ?
C’est la politique de la maison de discuter longuement avec les personnes souhaitant adopter un animal. Quand on place un animal en adoption, on s’assure de son état de santé. Qu’il soit vacciné et stérilisé. Le grand problème aussi c’est que les propriétaires ne se rendent pas toujours compte des bénéfices de la stérilisation et comment garder en bonne santé les animaux. Ils se retrouvent avec des portées qui ne sont pas voulues et que les gens abandonnent parfois n’importe où parce qu’ils ne savent pas quoi en faire.

C’est pour cela que PAWS tient à ce que tous les animaux mis en adoption soient stérilisés. Et ce n’est pas uniquement parce que cela empêche des portées d’animaux, qui ne sont pas voulus mais cela comporte aussi des bénéfices pour l’animal, comme pour les protéger de certains cancers ou de maladies sexuellement transmissibles et éviter les comportements agressifs de la part de certains animaux.

Quand on parle de prendre soin d’un animal, ce n’est pas uniquement en le nourrissant mais aussi émotionnellement ?
Oui. Un chien, par exemple, il ne faut pas simplement l’attacher à une chaise et le nourrir. Les animaux ressentent les choses. Oui, les chiens vont monter la garde mais ce sont aussi des animaux qui ont besoin d’affection. De passer du temps avec leur propriétaire, de jouer avec lui. On peut voir quand un animal est déprimé.

Des personnes se tournent vers les animaux exotiques comme les iguanes, geckos, tortues ou oiseaux rares, est-ce encore plus de responsabilités ?
C’est bien plus de responsabilités car ce sont des animaux qui ont des besoins encore plus spécifiques que les chiens ou les chats. Ces derniers sont domestiqués depuis longtemps et ont appris à vivre avec l’Homme. Ce qui n’est pas le cas pour les animaux exotiques. Donc il faut leur porter encore plus d’attention.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires