Stratégie: booster l’intelligence artificielle dans divers secteurs

Avec le soutien de
Maurice veut avoir les moyens de s’ouvrir à l’intelligence artificielle, en faisant, entre autres, venir des talents de la diaspora et en incitant les étrangers à s’installer ici.

Maurice veut avoir les moyens de s’ouvrir à l’intelligence artificielle, en faisant, entre autres, venir des talents de la diaspora et en incitant les étrangers à s’installer ici.

Santé, biotechnologie, manufacture, fintech, agriculture, transport, Business Process Outsourcing et divers autres secteurs publics… Comment faire émerger l’intelligence artificielle (AI) dans ces créneaux ? C’était la mission d’un groupe de travail présidé par Georges Chung. Celui-ci a rendu sa feuille de route mercredi.

Il s’agissait notamment de définir les pourtours d’un futur Mauritius Artificial Intelligence Council (MAIC) à instituer. Le groupe de travail propose également la présentation d’un Intellectual Property Bill ainsi que l’émergence des AI ecosystems, qui doivent être éthiques pour avoir une relation saine entre AI et humains.

De quelles façons l’AI peut-elle booster nos services ? Elle peut en parti- culier aider à améliorer le secteur énergétique avec l’utilisation de l’Internet Of Things (IOT ou Internet des objets) et des algorithmes. Tandis que le secteur manufacturier pourra bénéficier d’une plus grande productivité et d’une gestion efficiente des ressources.

Dans la santé, l’apport se fera dans la gestion des bases de données et des initiatives e-health. Et, dans l’agriculture, l’AI améliorera l’efficience du secteur et aidera à la détection des maladies.
Selon le groupe de travail, il s’agira également de proposer des incitations financières aux compagnies privées et start-up. Et des subventions à la formation pour l’intelligence artificielle.

Campus dédié

Au niveau des ressources, il recommande des avantages pour les personnes de la diaspora, et les étrangers afin qu’ils s’installent dans le pays. Les institutions devront, elles, pousser les jeunes vers les filières d’études en science, technologie, ingénierie et mathématiques. Ce, dès la fin du cycle secondaire.

Cette feuille de route souligne l’importance d’un AI Campus avec 100 étudiants pour des programmes de haut niveau rédigés par les institutions locales et des experts en AI. Un programme de formation qui devrait coûter environ Rs 10 millions pour une formation sur six mois.

Dans le même souffle, le rapport soutient que les modules à l’université doivent être revus. La programmation et le codage doivent faire partie des filières d’études. À ce chapitre, le document préconise des bourses pour une formation poussée en AI pour des étudiants locaux et étrangers.

 Le document Mauritius Artificial Intelligence Strategy souligne l’importance d’un talent watch. Cette unité de veille devra déterminer les besoins des industries en termes d’intelligence artificielle, les profils et compétences recherchés, les besoins de formation et l’emploi.

 Les projets dans la blockchain et AI aussi font partie de la stratégie. Le MAIC va superviser les projets. Ainsi, les développeurs, les solutions doivent s’orienter vers les taxes, la gestion des documents fonciers et les assurances maladies. Toutefois, les solutions ne doivent pas se cantonner à ces pistes de réflexion.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires