Ligue des champions: City sort premier de son groupe grâce à un doublé de Sané

Avec le soutien de
Le milieu allemand de Manchester City Leroy Sané (d) trompe le gardien d'Hoffenheim Oliver Baumann en Ligue des champions, le 12 décembre 2018 à Manchester.

Le milieu allemand de Manchester City Leroy Sané (d) trompe le gardien d'Hoffenheim Oliver Baumann en Ligue des champions, le 12 décembre 2018 à Manchester.

Manchester City a affirmé mercredi son emprise sur le groupe F de la Ligue des champions, en s’imposant contre Hoffenhiem grâce à un doublé de Leroy Sané (2-1) lors de la 6e et dernière journée.

Doublés par Liverpool en championnat, les «Citizens» (13 pts) n’ont pas laissé à Lyon (8 pts) l’opportunité de les dépasser sur le fil. Si les Mancuniens n’en ont finalement pas eu besoin après le match nul de l’OL contre Donetsk (1-1), ils ont tout de même largement dominé Hoffenheim, qui a tenté en vain d’aller chercher la troisième place synonyme d’Europa League.

Tout n’a cependant pas été parfait pour les champions d’Angleterre qui devaient faire sans plusieurs de leurs cadres blessés (David Silva, Sergio Agüero, Kevin De Bruyne, Benjamin Mendy) ou laissés au repos (Fernandinho).

L’absence du milieu défensif a été particulièrement remarquée, Gündogan peinant à s’installer confortablement dans le même rôle que le métronome brésilien.

Profitant d’une machine un tout petit peu moins bien huilé qu’à l’accoutumé, Hoffenheim s’est montré très actif en début de rencontre. Après un peu plus d’un quart d’heure de jeu, Laporte a retenu Hübner dans la surface, concédant un penalty logique, transformé par Kramaric (16e).

Menés, les Mancuniens ont dû batailler pour revenir au score, touchant le poteau et la barre transversale avant l’égalisation de Sané. L’ailier allemand a réussi un coup franc puissant exceptionnel, plein axe, juste avant la pause (45e+1).

Les «Citizens» ont tout de même continué à pousser pour s’assurer de la première place du goupe F, dominant outrageusement la seconde période, avec un jeu plus conforme à leurs standards.

Sous les yeux d’un Pep Guardiola fou de rage, Sterling, Sané et Bernardo Silva ont d’abord manqué un trois contre un face à Baumann, sur une contre-attaque éclair (55e).

Mais Sané, à nouveau lancé par Sterling, n’a pas gaspillé une deuxième occasion en or quelques minutes plus tard. En jouant plus personnel, l’Allemand a trompé Baumann pour inscrire son huitième but de la saison (61e) et couronner «City» roi du groupe.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires