Angleterre: 4 personnes bannies de stade à Chelsea après des insultes visant Sterling

Avec le soutien de
Sterling a accusé dimanche certains journaux britanniques, dont le Daily Mail, «d'alimenter le racisme» par leur manière de parler des footballeurs noirs.

Sterling a accusé dimanche certains journaux britanniques, dont le Daily Mail, «d'alimenter le racisme» par leur manière de parler des footballeurs noirs.

Chelsea a banni quatre personnes de son stade en attendant les résultats de l'enquête sur les insultes racistes dont a été victime samedi l'attaquant de Manchester City, Raheem Sterling, lors du choc du week-end en Premier League.

«Nous poursuivons notre enquête sur ce problème. Nous soutenons pleinement l'enquête de police et nous leur ferons suivre toute information que nous avons», a déclaré Chelsea dans un communiqué lundi annonçant l'exclusion, au moins provisoire, de quatre personnes de son stade.

Des insultes racistes lancées par un supporter des «Blues» à l'international anglais de 24 ans (47 sélections, 4 buts), né à Kingston (Jamaïque), ont été captées par les caméras de télévision lors de la défaite des «Citizens» (2-0) à Stamford Bridge samedi.

Le club de Londres assure considérer «odieuse» toute «forme de discrimination» et annonce des «sanctions sévères, dont des interdictions (de stade)» en cas de «preuve» de «comportements racistes» de la part de spectateurs.

L'incident a provoqué la consternation dans le pays, très marqué par le souvenir des années 70 à 80, deux décennies noires pour les tribunes anglaises.

«Manchester City salue la décision de Chelsea d'exclure les individus qui ont agressé verbalement Raheem Sterling», se sont félicité les «Skyblues» dans un communiqué.

Sur son compte Instagram, Sterling a accusé dimanche certains journaux britanniques, dont le Daily Mail, «d'alimenter le racisme» par leur manière de parler des footballeurs noirs.

La star de la Premier League a reçu le soutien de l'Association anglaise des footballeurs professionnels (PFA) qui a souligné que Sterling est «souvent mis en avant et traité plus durement que ses collègues». Et elle juge que «ces articles alimentent le racisme dans le football, comme le montre la hausse continue des incidents racistes». 

Plusieurs de ces actes ont terni la réputation des supporters de Chelsea ces dernières années: en 2017, des vidéos avaient montré des supporters des «Blues» entonnant des chants antisémites avant la demi-finale de Coupe d'Angleterre contre Tottenham.

Deux ans auparavant, plusieurs supporters de Chelsea avaient empêché un passager noir de monter dans une rame du métro parisien avant un match de Ligue des champions contre le PSG.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires