Réforme électorale: un député additionnel nous coûtera Rs 2,6 M par an

Avec le soutien de
Si la réforme est adoptée, aux prochaines élections, il devrait y avoir 20 députés de plus.

Si la réforme est adoptée, aux prochaines élections, il devrait y avoir 20 députés de plus.

Les débats sur la réforme électorale monopolisent l’attention depuis vendredi au Parlement. Des échanges, parfois animés, qui ont permis, à hier soir, à 15 parlementaires des deux côtés de la Chambre de donner leur point de vue sur le Constitution (Amendment) Bill. Pour que celui-ci soit adopté, il faut au moins 52 votes. Mais la partie est loin d’être gagnée pour l’alliance MSM-ML-OPR après deux jours de débats.

Des députés, à l’instar d’Adrien Duval, ont fait ressortir qu’avec une augmentation du nombre de parlementaires, l’État – à travers l’argent des contribuables – devra décaisser plus pour les rémunérer. Actuellement, le salaire d’un député est de Rs 157 000 par mois. En sus de cela, il perçoit plusieurs allocations. Total des opérations : environ Rs 200 000 par mois. Un petit calcul démontre ainsi qu’un député additionnel coûtera Rs 2,6 millions par an – en comptant le bonus de fin d’année – aux contribuables mauriciens. Si l’on tient compte du fait qu’il y aura 12 députés additionnels avec le système de représentation proportionnelle et sept avec les additionnal seats (NdlR, le gouvernement table sur six à dix), cela fera 20 parlementaires de plus, car Rodrigues comptera trois députés.

Ainsi, chaque mois, il faudra décaisser Rs 52 millions pour 20 députés additionnels. En cinq ans, les dépenses se chiffreront à Rs 260 millions. Sans compter que les rémunérations des parlementaires connaîtront une hausse durant leur mandat de cinq ans.

Publicité
Publicité

Maurice est bel et bien engagé pour réformer son système électoral, tout en introduisant la proportionelle. C’étaient les propos de SAJ en 2015. Trois ans plus tard, le gouvernement a soumis ses propositions. Elles devront être validées au Parlement par une majorité des trois-quarts.  Ce qui est loin d’être gagné car la quasi-totalité des partis d’opposition se sont déjà prononcés contre.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires