Canada: la numéro 2 de Huawei arrêtée

Avec le soutien de
Meng Wanzhou a été arrêtée le 1er décembre.

Meng Wanzhou a été arrêtée le 1er décembre.

Elle est à la tête d’une des plus puissantes boîtes du monde et a été arrêtée au Canada. Meng Wanzhou, la vice-présidente de Huawei, aurait violé les sanctions des Etats-Unis ont imposé à l’Iran.

Depuis l’arrestation de Meng Wanzhou, la fille du fondateur de la marque, peu d’informations ont filtré. Mais Huawei a déjà fait savoir qu’elle n’est pas au courant de maldonnes impliquant son «Chief Finance Officer» et «Deputy Chairperson.»  L’ambassade de Chine au Canada a déjà exprimé son désaccord avec l’arrestation et a demandé sa libération immédiate alors que le ministre de la justice Canadien à fait savoir que la motion de sa remise en liberté conditionnelle sera présentée en cour demain, vendredi 6 décembre.

Les relations entre Huawei et le gouvernement américain ont toujours été tendues. Avant ces accusations de viol de sanctions, les politiciens Américains avaient affirmé que la boîte est un outil d’espionnage à la solde du gouvernement Chinois. De plus, selon eux, Huawei représente un danger potentiel pour plusieurs compagnies, surtout depuis qu’elle a dépassé Apple pour devenir le deuxième producteur de téléphone portable après Samsung.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires