Dawood Rawat: «Ma déposition aurait ouvert la boîte de Pandore»

Avec le soutien de
Dawood Rawat a dévoilé les dessous de la vente de Britam.

Dawood Rawat a dévoilé les dessous de la vente de Britam.

Dans une interview exclusive accordée à l’édition de Weekly paru ce jeudi 6 décembre, le fondateur déchu de la défunte empire BAI revient sur le démantèlement controversé de son groupe. Suite à l’annulation quasi in extremis de sa déposition par visioconférence devant la commission d’enquête sur la vente de Britam le 28 novembre, c’est un Dawood Rawat on ne peut plus déçu qui répond aux questions de Weekly. Annulation qui, selon le principal concerné, est une façon de le museler pour l’empêcher de dévoiler des détails explosifs sur la vente de Britam et sur le scandale de la BAI. «En m’empêchant de déposer, la commission a laissé plusieurs questions sans réponse. Ma déposition aurait ouvert la boîte de Pandore et déclenché une nouvelle enquête», soutient le fondateur de l’ancien groupe BAI.

Dawood Rawat en profite, dans la foulée, pour donner de plus amples détails sur les éléments qu’il aurait déballés devant la commission d’enquête si sa requête d’être entendu n’avait pas été annulée, notamment la vente de Britam, le retrait de la licence de la Bramer Bank et les conséquences qui se sont ensuivies. L’ancien homme d’affaires tire également à boulets rouges sur plusieurs hommes politiques et fonctionnaires impliqués dans le démantèlement de son groupe, dont l’ex-ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo, l’ex-ministre des Services financiers Roshi Bhadain ou encore le secrétaire financier Dev Manraj.

Dans un communiqué de dernière minute signé par l’ancien juge Bhushan Domah et Sattar Hajee Abdoola (respectivement président de la commission d’enquête et assesseur) et émis le 28 novembre, il est indiqué que la visioconférence à laquelle devait participer Dawood Rawat a été annulée en raison d’un manque de documents que devaient fournir ses avocats, conformément aux modalités de la commission. Argument que nie le principal concerné…

Lire l’intégralité de l’interview dans Weekly.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires