Fausses alertes à la bombe en Cour suprême: un ex-policier condamné à 5 ans de prison

Avec le soutien de
Le suspect avait indiqué que des bombes avaient été placées dans plusieurs recoins de la Cour.

Le suspect avait indiqué que des bombes avaient été placées dans plusieurs recoins de la Cour.

Le couperet est tombé en cour intermédiaire ce mercredi 5 décembre. Ziaoudeen Noorah, un ancien policier, a été condamné à cinq ans d’emprisonnement pour avoir lancé un cocktail molotov sur le bâtiment abritant la Cour suprême, le 16 octobre 2017. La magistrate Darshana Gayan a, lors de la sentence, fait ressortir que cela constitue un délit sérieux car le policier a mis en danger la vie des personnes qui se trouvaient dans l’enceinte de la Cour suprême.

L’habitant de Phoenix se trouvait à cet endroit ce jour-là car il devait être traduit en cour d’Assises dans le cadre du meurtre de sa mère. Or, il a eu l’idée de passer un coup de fil pour dire que des bombes avaient été placées dans plusieurs recoins de la Cour suprême. Un peu plus tard, il a passé un deuxième appel, cette fois à la Police Information and Operations Room pour une nouvelle fausse alerte à la bombe. Ce qui a provoqué un vent de panique au sein de la Cour suprême. «Vous avez interrompu les ‘court proceedings’», a également fait ressortir la magistrate.

Dans l’affaire du meurtre de sa mère, Ziaoudeen Noorah avait plaidé coupable. Le drame s’est produit en 2011. Il avait mis le feu dans la chambre de sa mère pendant qu’elle dormait. Le rapport d’autopsie a révélé qu’elle est morte due à une asphyxie causée par la fumée qu’elle avait inhalée. Le procès est toujours en cours. Le suspect a retenu les services de Me Gavin Glover, Senior Counsel.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires