Pouba Essoo: «Il faut écouter les ONG, élément essentiel du tissu social»

Avec le soutien de
Pouba Essoo, ex-Corporate Social Responsibility Officer.

Pouba Essoo, ex-Corporate Social Responsibility Officer.

Cela fait 15 ans que Pouba Essoo a pris sa retraite de la fonction publique, alors qu’elle agissait comme «Permanent Assistant Secretary». Après avoir été CSR Officer, elle s’adonne toujours au travail social.

L’ex-corporate Social Responsibility (CSR) Officer Pouba Essoo a une vision valorisante de la contribution des organisations non gouvernementales (ONG). «Le volontariat repose sur une relation triangulaire, l’engagement des ONG est complémentaire à ce qu’accomplissent le gouvernement et le secteur privé sur le front du social», observe-t-elle. Son message aux autorités est le suivant : «Il faut écouter les ONG, élément essentiel du tissu social.»

«Le travail social doit être effectué avec le cœur, ce n’est pas seulement une question d’argent et de procédures», poursuit celle qui a côtoyé les acteurs du social pendant au moins 40 ans. Elle regrette qu’une bureaucratie ait tendance à envahir le monde du volontariat.

La surcharge de travail administratif dénature la mission des bénévoles. «Il est regrettable que dans certains cas, la majeure partie des ressources servent à couvrir des frais administratifs et n’aillent pas aux bénéficiaires directs.»

Notre interlocutrice fait remarquer que les formulaires relatifs aux projets présentés par des ONG sont si compliqués que celles-ci doivent faire appel à des consultants. La rétribution de ces derniers grève le budget des ONG. Les ressources imparties aux bénéficiaires sont ainsi réduites.

La CSR Foundation vient de compléter l’attribution des fonds au financement des projets identifiés par des ONG. L’exercice a soulevé des protestations de la part des responsables d’associations. Pouba Essoo dit comprendre la frustration de ces derniers. «On ne peut pas demander aux ONG de présenter des projets en indiquant le montant maximal de subventions requises et, par la suite, réduire substantiellement leurs budgets de manière arbitraire», regrette l’ancienne CSR Officer.

Volontaire dès sa jeunesse

On est arrivé à cette situation en raison de la manière de fonctionner de la CSR Foundation. «Aujourd’hui, celle-ci impose son agenda aux ONG, alors qu’elle aurait dû être à l’écoute de ceux qui sont engagés sur le terrain», fait remarquer Pouba Essoo. Elle tient à rappeler que des ONG travaillent dans la durée et ont des bénéficiaires permanents. Certaines d’entre elles, comme l’APEIM, la SACIM, Terre de Paix ou le MPRB existaient et fonctionnaient bien avant la création de la CSR Foundation.

Pouba Essoo peut parler avec autorité du travail social. Elle s’y connaît pour avoir elle-même été engagée depuis ses années de collège. Très jeune, elle fait du volontariat au niveau de son village à Rose-Belle.

Puis, l’enfant de mai 75 fait du militantisme politique. Pouba Essoo met fin à son incursion en politique quand elle est recrutée dans la fonction publique. C’est le début d’une fructueuse carrière qui la mènera du bureau de l’impôt au ministère de la Fonction publique en passant par les Affaires étrangères, le Commerce, le Logement, entre autres. Son parcours professionnel est également remarquable. Débutant comme Clerical Officer, la native de Rose-Belle devenue portlouisienne a terminé sa carrière comme Acting Permanent Assistant Secretary.

Si elle arrête la politique en 1977, la fonctionnaire n’abandonne pas ses engagements sociaux. Elle est membre de Muvman Liberasyon Fam ; elle est à l’Institut pour le développement et le Progrès ; et soutient des associations engagées dans la lutte contre la pauvreté.

Après sa retraite anticipée de la fonction publique, Pouba Essoo fait de la recherche sur le social à l’université de Maurice. Elle est ensuite consultante dans le privé, avant de rejoindre le National CSR Committee en 2006.

Son parcours

1977 : Se joint à la fonction publique ;

1978–2003 : En poste dans plusieurs ministères ;

2003–2006 : Consultante dans le privé et chercheuse à l’université de Maurice ;

2006–2012 : CSR Officer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires