Viol d’une handicapée mentale: le psychiatre confirme l’état de santé de la victime

Avec le soutien de
Le procès se poursuivra en cour intermédiaire le 19 février 2019.

Le procès se poursuivra en cour intermédiaire le 19 février 2019.

«C’est une personne autrement capable. Elle souffre d’épilepsie et d’un ‘borderline mental retardation’ et suit actuellement un traitement psychiatrique à l’hôpital Jawaharlal Nehru.» Propos du psychiatre en cour intermédiaire hier, lundi 26 novembre. Il avait examiné une jeune qui accuse un dénommé Jessan Nepaulsing de viol et d’attentat à la pudeur.

Les faits remontent au 22 janvier 2016. Selon la victime, alors âgée de 18 ans, Jessan Nepaulsing, un aide-chauffeur habitant Mahébourg, l’aurait approchée à la sortie des cours à l’IVTB de la localité. Elle soutient qu’il l’aurait menacée avec un cutter avant de lui faire subir des attouchements. «Li ti dir mwa ‘get éna cutter avek mo bann kamarad ek si pa less li, li pou touy mwa ek cutter», avait-elle dit à la police.

L’aide-chauffeur aurait récidivé le 27 janvier de la même année. «Il était 18 h 45. Je venais de quitter les cours. J’étais à la gare de Mahébourg pour prendre le bus de Curepipe. Il m’a prise par le bras et m’a emmenée tout près d’un monument du Waterfront de Mahébourg avant de me violer», a-t-elle ajouté.

Des accusations qu’a démenties Jessan Nepaulsing. Lui, a insisté que c’est la jeune femme qui lui aurait demandé de la rencontrer. «C’est vrai que j’ai eu des relations sexuelles avec elle mais c’était avec son consentement», avait-il dit à la police. Avant de préciser que ce n’était pas à Mahébourg mais au bazar de Rose-Belle qu’ils auraient eu des rapports sexuels consentants. «C’est elle qui avait choisi le lieu pour que personne ne la voit», avait précisé Jessan Nepaulsing.

Le procès se poursuivra devant les magistrats Adeela Hamuth et Sacheen Boodhoo de la cour intermédiaire, le 19 février 2019. Entre-temps, Me Tony Gokhool, qui a contre-interrogé le pyschiatre hier, annonce qu’il compte déposer une motion de remise en liberté pour son client, Jessan Nepaulsing. «Il se trouve en détention depuis pratiquement plus de 20 mois.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires