Syndicat de police: Nobin fait marche arrière, la marche pacifique autorisée

Avec le soutien de
Pour l’inspecteur Jaylall Boojhawon, la démocratie a été respectée.

Pour l’inspecteur Jaylall Boojhawon, la démocratie a été respectée.  

Victoire de la Police Officers Solidarity Union (POSU) devant la Cour suprême ce mardi 27 novembre. La marche pacifique aura bien lieu après-demain, jeudi 29 novembre. 

Appelé devant un juge en chambre pour s’expliquer sur le refus d’autoriser cette marche, le commissaire de police, Mario Nobin s’est rétracté. Il a fait savoir, à travers son homme de loi, qu’il accorde la permission au syndicat de police.  

À la suite de ce dénouement, l’inspecteur Jaylall Boojhawon a fait savoir que la démocratie a été réspectée. «Il est malheureux qu’on ait dû régler cette affaire devant la justice. Nous remercions notre avocat Ritesh Ramful et l’avouée Fatima Somauroo pour leur travail. Je remercie aussi tous ceux qui nous ont soutenus.»

Selon le président de la POSU, cette marche vise à dénoncer les conditions de travail, les promotions, les transfers punitifs et la non-application des recommandations du Pay Research Bureau. Jaylall Boojhawon a aussi lancé un appel au commissaire de police. Il souhaite une rencontre pour trouver des solutions afin d’améliorer les conditions des policiers.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires