Patrimoine mondial de l’Unesco : Maurice réconcilie les deux Corées

Avec le soutien de
Les représentants de la Corée du Nord et du Sud en compagnie d’Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco et de Pradeep Roopun.

Les représentants de la Corée du Nord et du Sud en compagnie d’Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco et de Pradeep Roopun. 

Moment historique en terre mauricienne. La lutte traditionnelle coréenne, vieille de plus de 150 ans vient d'être inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Il s'agit du dossier présenté conjointement par les deux Corées.

La lutte traditionnelle coréenne a été inscrite lors de la 13e session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Ouverte le dimanche 25 novembre, cette session se tient au centre de conférences à Pailles jusqu'au 1er décembre.

Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco, a souligné que c'est la première fois que deux pays fusionnent leur demande d'inscription. Le représentant de la Corée du Sud y a vu une avancée, «en attendant la levée totale des sanctions des Nations unies».

Pradeep Roopun, ministre des Arts et de la Culture, assure la présidence de cette 13e session. Il a affirmé que c'est un honneur pour Maurice d'accueillir cette conférence. «C'est une fierté d'être témoin du dénouement heureux du dossier des deux Corées.»

Par ailleurs, c'est en 2019 que Maurice présentera le dossier du séga tambour Chagos. En espérant qu'il deviendra patrimoine mondial au même titre que le séga typik, le geet gawai et le séga tambour de Rodrigues.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires