Pédophilie: de Ravel admis en clinique, les plaidoiries renvoyées

Avec le soutien de
Michel de Ravel serait souffrant.

  Michel de Ravel serait souffrant.  

Reconnu coupable sous 21 accusations d’attentat à la pudeur sur des fillettes âgées entre 4 et 6 ans, Michel de Ravel de l’Argentière ne s’est pas présenté en cour intermédiaire ce vendredi 23 novembre. Souffrant, il a été admis en clinique.

C’est un proche de l’homme d’affaires qui en a informé le magistrate Niroshni Ramsoondar. Du coup, les plaidoiries de Me Gavin Glover, SC, qui représente Michel de Ravel, et de Me Roshan Santokhee de la poursuite ont été renvoyées pour le 17 décembre. C’est à l’issue de celles-ci que la sentence dont écopera Michel de Ravel sera connue.

Lors de la précédente séance, le 8 novembre, l’homme d’affaires avait été appelé à la barre. Il avait alors révélé avoir été victime d’abus à l’âge de 9 ou 10 ans. De déclarer que sa vie a basculé lorsque le scandale a éclaté en 2012 et qu’il a été arrêté. «Je ne peux me rendre au supermarché. Certains de mes amis m’ont tourné le dos et ma vie a été anéantie.» 

Il a déploré que la vie de sa fille aînée a été affectée. De raconter qu’elle a dû mettre un terme à ses études pour rentrer à Maurice. Qui plus est, «son mariage a été annulé l’année dernière». Avant de demander pardon aux victimes et à leurs familles.

Également appelée à la barre, son épouse, Sophie de Ravel, avait demandé qu’une seconde chance lui soit accordée. Une seconde chance que «la société devrait lui donner. Cela fait six ans qu’il ne vit pas», avait-elle argué. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires