Crève-Coeur: fin de la nouvelle saison de production de gingembre

Avec le soutien de
Un agriculteur donnant des explications au ministre Seeruttun lors de la récolte de gingembre à Crève-Coeur.

Un agriculteur donnant des explications au ministre Seeruttun lors de la récolte de gingembre à Crève-Coeur.

La nouvelle saison de production de gingembre a pris fin début novembre dans la région de Crève-Coeur. Le prix actuel de ce condiment frais sur le marché est de Rs 100-Rs 125 le demi-kilo. C’est en tout cas ce qu’affirment les producteurs de la région.

«Ceux qui viennent acheter notre gingembre ne nous offrent pas de prix intéressants, mais ils l’écoulent à des prix exorbitants », déplorent-ils. Ce à quoi le ministre de l’Agro-industrie Mahen Seeruttun, présent à cette occasion, a répondu qu’avec la construction prochaine et l’entrée en opération du National Wholesale Market, les planteurs pourront, euxmêmes, vendre leurs produits directement au public.

Maurice, avance-t-on, est autosuffisant en gingembre, qui est cultivé dans la région Nord, notamment à Boulingrin, Camp-la-Boue, Crève-Coeur, Les Mariannes, Rivalland, Robinson, Thomassin, Congomah et Les Mariannes. Il y a environ 50 hectares sous culture de gingembre, dont la production s’élève à un peu moins de 1 000 tonnes annuellement. Autre fait : environ 130 planteurs sont engagés à en produire et 70 % d’entre eux résident dans les endroits susmentionnés.

L’année dernière, selon les dires des planteurs, les grosses pluies ont eu des effets néfastes sur la production de gingembre frais étant donné que la plantation se fait de septembre à janvier et que la récolte s’échelonne entre juillet et novembre. «Le gingembre local n’a pas de concurrent car on n’importe que des produits transformés et des pâtes.» Pour que les prochaines averses ne nuisent pas aux plantations, le ministre Seeruttun a invité ces mêmes planteurs à suivre des cours dispensés par le Food and Agricultural Research Extension Institute (FAREI) sur la transformation de ce condiment. Les secrétainres parlementaires privés Vikash Oree et Marie Claire Monty, tous deux députés de la circonscription n°4 (Port-Louis Nord–Montagne-Longue) et des fonctionnaires du FAREI étaient présents.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires