WRC/Rallye d’Australie: Sébastien Ogier (M-Sport Ford) gagne un 6e titre mondial d’affilée

Avec le soutien de
Le pilote français Sébastien Ogier au dernier jour du rallye d'Australie près de Coffs Harbour le 18 novembre 2018

Le pilote français Sébastien Ogier au dernier jour du rallye d'Australie près de Coffs Harbour le 18 novembre 2018 

Le Français Sébastien Ogier (M-Sport Ford) a remporté dimanche un sixième titre de champion du monde des rallyes consécutif après l’accident de son dernier rival, l’Estonien Ott Tänak (Toyota), dans l’avant-dernière spéciale du Rallye d’Australie.

Le deuxième pilote le plus titré de l’histoire du WRC et du sport automobile français, derrière les neuf couronnes en WRC de son compatriote Sébastien Loeb, a également profité de l’abandon dans la spéciale précédente du Belge Thierry Neuville (Hyundai), qui pouvait encore aussi espérer être sacré.

Ogier a donc pris le départ de la 24e et dernière spéciale, le coeur léger en sachant qu’il n’avait plus rien à craindre et il a d’ailleurs dominé cette «Power Stage», terminant 5e du rallye.

«Je suis si fier de mon équipe, ce sont les meilleurs», a-t-il déclaré très ému.

«On s’est battu jusqu’au bout et on n’a jamais abandonné», a souligné Ogier, qui a finalement pris le meilleur sur Neuville et Tänak.

«La saison a été si intense, et au final tout s’est décidé en deux spéciales, c’est un sentiment contrasté», a confié l’ancien de Volkswagen, qui a dédié sa victoire à son épouse, la présentatrice de TV allemande Andrea Kaiser.

Le natif de Gap, redevenu leader du championnat depuis sa 2e place en Catalogne derrière Loeb il y a trois semaines, occupait la 6e place en Australie avant l’abandon de Tänak, une position qui lui aurait permis d’être titré même si l’Estonien, à la lutte pour la victoire, s’était imposé.

Ogier conduisait depuis samedi sans prendre de risques afin de rallier l’arrivée. «J’ai piloté comme ma grand-mère l’aurait fait», a-t-il plaisanté après le retrait de Neuville.

«Nous avons tout donné et pris des risques pour décrocher le titre», a expliqué ce dernier, terriblement déçu après avoir terminé pour la 4e fois derrière Ogier au classement général.

Les conditions de la dernière journée de ce rallye australien ont été rendues plus difficiles par la pluie, qui a transformé la terre de Nouvelle-Galles du Sud en plaques boueuses à certains endroits.

Ogier, 34 ans, et son copilote Julien Ingrassia, âgé de 38 ans, ont décroché leur deuxième titre avec M-Sport Ford, l’équipe dirigée par le Britannique Malcolm Wilson, après quatre sacres chez Volkswagen entre 2013 et 2016.

Le duo français rejoindra l’an prochain l’équipe Citroën, quittée en 2011 en raison de la cohabitation difficile d’Ogier avec Loeb.

«C’est beaucoup d’émotion pour toute l’équipe», a indiqué Wilson, les larmes aux yeux.

«Les voir réussir à revenir au sommet c’est quelque chose d’incroyable alors qu’ils étaient 3e au classement général après le Rallye de Turquie» mi-septembre, a souligné l’ancien pilote de rallye.

Le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota) a lui décroché un 18e succès en WRC devant le Néo-Zélandais Hayden Paddon (Hyundai) et le Norvégien Mads Ostberg (Citroën).

Latvala permet à la marque nippone de décrocher le titre des constructeurs devant Hyundai.

Il s’agit du quatrième titre des constructeurs pour Toyota, revenu en WRC en 2017 après 18 ans d’absence, et le premier depuis 1999.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires