Parlement: pour qui n’y voit goutte

Avec le soutien de
La séance parlementaire de mardi a dû être suspendue à cause de fuites d’eau dans le toit.

La séance parlementaire de mardi a dû être suspendue à cause de fuites d’eau dans le toit.

Le Parlement est sous le feu des projecteurs après que la séance de mardi a dû être suspendue abruptement à cause de fuites d’eau dans le toit. Depuis, plusieurs questions se posent. Parlement ou Hôtel du gouvernement ? Combien de sièges disponibles ? Qui y est admis ? Éléments de réponse…

Ne pas confondre Hôtel du gouvernement et Parlement

Jocelyn Chan Low, historien et ancien doyen de la faculté de Social Sciences and Humanities, explique : «Au début, c’est à l’Hôtel du gouvernement que les décisions étaient prises.» Ce quartier de Port-Louis n’est plus tel que nous le connaissions. «La mer venait jusqu’à l’Hôtel du gouvernement.»

Par la suite, La Chaussée et d’autres constructions ont vu le jour. «L’Hôtel du gouvernement est un vestige de l’ère coloniale (NdlR : construit par le gouverneur français La Bourdonnais en 1735), alors que le Parlement est un ajout qui date de l’Indépendance.» L’ensemble est classé patrimoine national.

L’Hôtel du gouvernement est un lieu hautement symbolique pour les manifestations, notamment syndicales. Mais les manifestations ne sont pas autorisées devant l’Hôtel du gouvernement quand le Parlement siège.

Si les députés augmentent : agrandissement ou déménagement inévitable

À l’heure actuelle, le Parlement compte 69 sièges. «Un problème va se poser si on augmente le nombre de députés. Il faudra aussi faire provision pour les équipements additionnels, dont les caméras.»

Sans compter qu’il faudra faire de la place dans la galerie du public, ainsi que la galerie de la presse, estime l’historien Jocelyn Chan Low. «Le Parlement est assez restreint.»

Il juge «inévitable» un déménagement. Notons que dans le cadre de la réforme électorale, le gouvernement actuel a proposé un Parlement de 81 sièges.

En 2016, à la faveur du projet Heritage City, il avait été question de délocaliser le Parlement pour Highlands, ce qui avait provoqué un tollé. Le projet a été mis au placard.

Les techniciens qui gèrent la Parliament TV, dans l’hémicycle.

Parlement qui coule : une «honte»

«Ce sont les représentants du peuple qui siègent au Parlement. Le bâtiment est censé être un lieu de haute sécurité, ‘foolproof’», souligne l’historien Jocelyn Chan Low. Pour lui, l’arrêt des débats, en raison des fuites causées par la pluie, est «totalement ridicule. C’est une honte qui sera relayée au niveau international».

Un projet de musée

La speaker, Maya Hanoomanjee, a déjà évoqué un projet de musée au Parlement. Reste à en déterminer le concept, son emplacement et identifier les collections.

Public admis aux débats

Bien avant la construction du Parlement actuel, siégeait le Conseil du gouvernement. Dans «L’Appel aux urnes», l’auteur Rivaltz Quenette écrit : «Il fallut attendre le 1er juillet 1846 pour voir paraître les premiers règlements concernant l’admission des membres du public au Conseil du gouvernement. L’obtention d’une carte d’admission était nécessaire, alors que les «rapporteurs-journalistes» devaient seulement en présenter une (…) Le règlement intérieur, publié le 16 mars suivant, devait fixer le nombre d’admissions à dix par séance

Architecture «moderniste»

Le bâtiment du Parlement a été conçu par les Britanniques Edwin Maxell Fry et Jane Drew. L’édifice date de 1968. Ces architectes faisaient partie du mouvement des modernistes. Le design du Parlement correspond aux codes du brutalisme, un style d’architecture dépouillé d’ornements et qui garde le caractère brut du béton.

Fry et Drew (partenaires en affaires et dans la vie privée) ont conçu des bâtiments dans nombre de pays qui étaient alors des colonies britanniques, notamment dans l’ouest de l’Afrique, dont le Ghana et le Nigeria. Ils ont réalisé le Parlement de Kuala Lumpur. Mais aussi collaboré avec Le Corbusier (référence en matière d’architecture), sur les plans de la ville de Chandigarh, en Inde.

À Maurice, outre le Parlement, d’autres édifices portent l’empreinte de Fry et Drew. Parmi ceux-ci, l’hôpital de Pamplemousses, le bâtiment du Registrar General et celui du Mauritius Institute of Education.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires