Masters: Zverev domine Isner et jouera Federer en demi-finale

Avec le soutien de

L’Allemand Alexander Zverev, N.5 mondial, s’est qualifié vendredi pour les demi-finales du Masters de Londres, où il affrontera Roger Federer, grâce à sa victoire 7-6 (7/5), 6-3, face à l’Américain John Isner (N.10), éliminé du tournoi après trois défaites en phase de poules.

Avec ce résultat, le numéro 1 mondial Novak Djokovic, qui avait déjà son ticket pour le dernier carré, est assuré de finir en tête du groupe Guga Kuerten. Il rencontrera samedi, dans l’autre demi-finale, le Sud-Africain Kevin Anderson.

Un scénario qui laisse envisager une finale de prestige dimanche entre Federer, en quête d’un 100e titre, et Djokovic, qui peut égaler les six victoires au Masters de l’Helvète.

Ce remake de l’édition 2015 qui avait vu le Serbe dominer le Suisse en deux sets, c’est l’affiche que le public londonien espère de tout son coeur depuis que Rafael Nadal a annoncé son forfait avant le tournoi.

«Djoko» contre «Roger», le duel avait déjà fait rêver il y a deux semaines en demi-finale du Masters 1000 de Paris: au terme d’un des plus beaux matches de la saison, «Nole» avait fini par s’imposer en plus de trois heures.

Mais avant de penser à ces possibles retrouvailles, le numéro 1 mondial doit affronter vendredi, pour son ultime match de poule, le Croate Marin Cilic (N.7). Une rencontre sans grand enjeu mis à part quelques points ATP supplémentaires, ce dernier étant déjà éliminé du tournoi, et assuré de terminer troisième de sa poule. Leader de l’équipe de Croatie de Coupe Davis, il va désormais pouvoir se concentrer sur la finale prévue à Lille contre la France (23-25 novembre).

A 21 ans et pour sa seconde participation, Alexandre Zverev devient le plus jeune joueur à se qualifier pour le dernier carré du tournoi des maîtres réunissant les huit meilleurs joueurs de chaque saison, depuis Juan Martin Del Potro en 2009. Il aura néanmoins fort à faire samedi face au Suisse, qui mène 3-2 dans leurs confrontations et reste sur une victoire contre lui en trois sets en phase de poules à Londres l’an dernier.

«Je suis incroyablement heureux d’être en demi-finale», a-t-il commenté au bord du court après sa victoire. «John est un adversaire coriace, ses deux derniers matches, contre Cilic et contre moi auraient très bien pu basculer de l’autre côté. Notre premier set était incroyablement serré».

- Tout a basculé sur un ace -

Car dans cette rencontre, c’est Alexander Zverev qui a tremblé le premier. A 6-5 en faveur de l’Américain dans la première manche, l’Allemand a été confronté à une première balle de break qui aurait pu offrir le set à son adversaire.

Une alerte qu’il a finalement effacée d’un ace. Dans le jeu décisif, le géant américain (2m08), s’est montré très offensif, n’hésitant pas à monter au filet derrière ses retours de service. Mais il a payé son inconstance en coup droit, et laissé filé la manche sur une quatorzième faute directe.

Dès lors, Zverev a pu gérer son avance, toujours aidé par un service très efficace (18 aces au total et 75% de premières balles). Il est parvenu à faire le break au huitième jeu, à sa première et unique occasion de la rencontre, avant de conclure sur un nouveau jeu de service très propre, après 1 h 20 min de jeu.

Incarnation de la nouvelle génération, l’Allemand a néanmoins déçu cette année en Grand Chelem, où sa meilleure performance en 2018 reste un quart de finale à Roland-Garros. Après cette qualification en demi-finale à Londres, il pourrait enfin concrétiser dans un tournoi majeur les attentes placées en lui.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires