Câble sous-marin rompu: les connexions rétablies cette semaine

Avec le soutien de
Nombre d’internautes font les frais d’une mauvaise connexion depuis le mois dernier.

Nombre d’internautes font les frais d’une mauvaise connexion depuis le mois dernier.

Un bateau qui jette l’ancre sur un câble à fibre optique marin, et ce sont tous les internautes qui veulent «zet lékor». Mais les réparations avancent et le déploiement d’un quatrième puis d’un cinquième câble devrait nous permettre de continuer à agacer qui on veut sur le Net… avant l’arrestation.

Les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) ont connu un coup dur le mois dernier. Le câble sous-marin de fibre optique LION 2 a été rompu. Ce qui a impacté les services des opérateurs et, par ricochet, les internautes. Les opérateurs ont dû basculer leurs services sur les câbles Lower Indian Ocean Network (LION) et SAFE.

Or, le câble LION a aussi été cassé à la suite d’un accident avec l’ancre d’un bateau dans les eaux mauriciennes. Les travaux sont presque terminés. D’ici cette semaine, toutes les connexions seront rétablies. Un opérateur affirme que 95 % du trafic ont repris. En attendant la finalisation des travaux, de la bande passante a été achetée en prévision. Il faudra prendre son mal en patience.

Le câble LION, qui a son point d’atterrissage à Baie-du-Tombeau, est connecté à Terre-Rouge. En mer, un navire a jeté l’ancre au mauvais endroit, malgré les directives des autorités portuaires. Des explications en hauts lieux ont été réclamées vu que le «monitoring» n’a pas été fait.

D’autant plus que les radars Automatic Identification System de la Mauritius Ports Authority n’étaient pas encore réparés. Bien que les radars de la National Coast Guard soient opérationnels, l’accident n’a pu être évité. Ce n’est pas une première. Maurice a subi des ruptures du câble SAFE l’an dernier. Ce sont les activités maritimes qui causent ces incidents.

Pour qu’un câblier relie la zone de l’accident, il faut que la décision soit prise par le consortium qui gère le câble pour confier cette mission. Cela peut prendre quelques jours ou quelques semaines, dépendant de sa mission immédiate et de la météo en mer. Dans le cas présent, avec les deux LION qui ne rugissent plus bits et octets, les communications du pays ont été basculées sur le câble SAFE. En attendant un nouveau venu.

Selon un opérateur, le câble METISS, soit un consortium d’opérateurs privé de l’océan Indien, offrira un accès supplémentaire à l’international. Le projet, un câble sous-marin de 3 000 km, reliant Maurice, La Réunion et Madagascar à la côte est de l’Afrique du Sud, est évalué à 40 millions d’euros (Rs 1,6 milliard) pour une capacité totale de 24 000 gigabits/s.

Alors qu’un quatrième câble est déployé dans l’océan, l’IOX Cable system reliera le sud de l’Inde au Sri Lanka, à Rodrigues, Maurice, La Réunion, Madagascar et l’Afrique du Sud. Le câble devrait être opérationnel d’ici décembre 2019.

Fibre optique: Rodrigues connectée d’ici une dizaine de jours

Le câblier «CS Maram» a débuté le déploiement cette semaine, en reliant La Prairie à Grand-Baie et à Rodrigues. Cela dans le cadre du Mauritius and Rodrigues Submarine cable (MARS). Ce déploiement de 700 kilomètres durera une dizaine de jours. Rodrigues sera connectée à la fibre optique d’ici le premier trimestre de 2019. Le câble a été fabriqué en Allemagne avant d’être acheminé vers Salalah, à Oman.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires