Steakmaestro: apprécier le boeuf Wagyu

Avec le soutien de

Amoureux de viandes, le Shangri-La’s Le Touessrok Resort & Spa accueille jusqu’au 17 novembre l’enseigne Steakmaestro et le chef Chris Wade qui fait la promotion de produits australiens. 

Des morceaux de viandes généreux, juteux et qui fondent en bouche, vous en rêviez ? Le Shangri-La’s Le Touessrok, situé à Trou d’Eau Douce, vous les présente sur un plateau. C’est le maître du steak, le chef Chris Wade, connu comme Steakmaestro en Australie, qui sera devant les fourneaux.

Avec plus de 20 ans d’expérience dans le domaine culinaire et copropriétaire du restaurant Steak Ministry en Australie, Chris Wade est actuellement en tournée en Afrique pour faire connaître, à travers l’enseigne Steakmaestro, les produits australiens. Et pas n’importe lesquels. Dans ses valises, outre une variété de vins et de l’agneau, on retrouve le fameux bœuf Wagyu. Ce bœuf, qui vient du Japon, est connu mondialement pour sa saveur de beurre et sa tendreté. «Il y a beaucoup de bœufs Wagyu en Australie. Cette viande est devenue très populaire à travers le monde et l’Australie, en sus du Japon, est un des plus grands producteurs de bœuf Wagyu. Tout le monde veut investir dans cette industrie», explique le chef Chris Wade.

La devise de Chris Wade reste sans conteste les produits de qualité. «Si la qualité de la viande est bonne, le menu est réussi. J’ai la chance de pouvoir travailler avec les producteurs de Wagyu en Australie. Ils y mettent tellement d’effort et de temps qu’on ne peut que les admirer. Le bœuf Wagyu est nourri à l’herbe durant les premiers 18 mois et ensuite, c’est tout un processus, qui est mis en œuvre durant plus de 550 jours. La production de Wagyu est très sélective en Australie et si vous voulez avoir de bons produits, il vous faut savoir de quelle ferme provient le bœuf, comment il a été nourri. Acheter du bœuf Wagyu, c’est comme acheter une voiture, il existe tellement de variétés que vous avez à choisir et choisir le meilleur. C’est pour cela que le fait de pouvoir travailler directement avec les producteurs est une grande chance pour moi»

Allant des condiments à la viande, 60 % des produits proposés lors de ce pop-up culinaire au Shangri-La’s Le Touessrok ont été sélectionnés par Chris Wade. 

Toutefois, le bœuf Wagyu n’est pas donné. «En Australie, il faut compter en moyenne 70 dollars (Rs 1725,50) le kilo. Durant ma tournée de Steakmaestro, tout le monde veut le meilleur mais rares sont ceux qui peuvent se le payer. J’ai des pièces à 160 dollars américain (Rs 5 484,80) le kilo. Ce qui est beaucoup trop cher pour la plupart des budgets. Dans mon restaurant à Melbourne en Australie, je propose des steaks à 38 dollars (Rs 936,70) mais aussi du Rib Eye à 500 dollars (Rs 12 325). Nous devons prévoir pour toutes les bourses et pour tous les goûts», explique-t-il.

Est qu’en est-il des techniques de cuisson du bœuf Wagyu ? «Que vous ayez un morceau de viande à 50 dollars (Rs 1 232,50) ou à 500 dollars (Rs 12 325) la méthode de cuisson reste la même. Ce qui va vraiment faire la différence, c’est la qualité de la viande. Pour les méthodes de cuisson, il y a une centaine de règles dans la cuisine, il convient de n’en briser aucune. Que ce soit un Eye Fillet ou trois kilos de Tomahawk (NdlR : le Eye Fillet et le Tomahawk sont des découpes de bœuf), il faut les ramener à température ambiante puis les enrober d’huile et ajouter les condiments. Ensuite, il convient de savoir où placer votre viande sur le grill ou à quelle température la faire cuire dans le four. Cette maîtrise de la chaleur est très importante car elle va aussi contribuer à la saveur de la viande. Le reste est une affaire de créativité. N’importe qui peut cuisiner mais il n’est pas donné à tout le monde de devenir chef et de gérer un restaurant», souligne le chef. Chris Wade n’en est pas à sa première visite à Maurice. Il souhaiterait pouvoir un jour s’implanter chez nous et faire découvrir au plus grand nombre les produits de qualité en provenance de l’Australie.
L’expérience Steakmaestro

C’est dans le restaurant Republik Beach Club & Grill du Shan- gri-La’s Le Touessrok que se tient le dîner proposé par le Steakmaes- tro. Une belle carte vous y attend. Elle comprend des amuse-bouches, des entrées, des plats principaux et des déserts. Préparez-vous à faire une orgie de saveurs. Le Meat fruit, conçu à base de foie de poulet, accompagné d’une gelée d’expresso et de dates, est un must en entrée. Les saveurs sucrées salées se mêlent en bouche et sont une expérience gastronomique. En plat principal, vous ne pouvez passer à côté du Tomahawk. Partie la plus juteuse du bœuf, le Tomahawk se déguste saignant. C’est ainsi qu’il est le plus savoureux. Fondant en bouche, il ravira les connaisseurs et les amoureux de viande. Enfin au dessert, c’est un show qui vous est proposé avec le Golden Pearl from the bottom of the Ocean. Une surprise, qui fait plaisir non seule- ment aux papilles mais également à la vue. Il convient de réserver avant de se déplacer.

Chris wade en bref

Avant de se retrouver à Steak Ministry, Chris Wade a travaillé aux côtés des plus grands noms dans le domaine et dans des restaurants connus à travers le monde. Parmi ses références, on retrouve des restaurants étoilés Michelin et l’Araxi, soit l’un des restaurants les plus connus au Canada. Chris Wade a également travaillé à bord de plusieurs bateaux et a été le chef personnel de diverses personnalités mondiales. Il a été promu dans The Age Good Food Guide en 2010. En 2007, il a été le runner-up de la compétition internationale Global Chef of the World. Chris Wade a été, en outre, finaliste de The Age Good Food Guide dans la catégorie Young Chef of the Year.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires