Anwar Husnoo: «Il existe bel et bien un problème d’hygiène dans les hôpitaux»

Avec le soutien de
Il y a au total 148 machines de dialyse dans les établissements de santé publique.

Il y a au total 148 machines de dialyse dans les établissements de santé publique.

«Le nombre de patients qui suivent des traitements de dialyse est en hausse. En 2012, on comptait 970 tandis qu’en 2018, il y en a 1 363. 980 suivent des traitements à l’hôpital et 383 dans le privé.» Déclaration du ministre de la Santé, qui a répondu à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition au Parlement, ce mardi 13 novembre. Celle-ci était axée sur les services de dialyse offerts dans les hôpitaux de l’île. Anwar Husnoo a ajouté qu’il y a, au total, 148 machines de dialyse dans les établissements de santé publics et 75 autres dans les cliniques.

Selon le ministre de la Santé, «90 % des patients ont un transport pour se rendre à l’hôpital». Anwar Husnoo concède, néanmoins, que «dé fwa zot bizin atann lontan». C’est d’ailleurs, dit-il, la raison pour laquelle le gouvernement a fait l’acquisition de 11 nouvelles ambulances. «Celles-ci seront là d’ici à la fin de cette année.»

Risques d’infection

Lors de cette séance, Xavier-Luc Duval a déclaré avoir fait une visite des lieux dans un hôpital ce mardi matin. Le leader de l’opposition déplore un gros manque d’hygiène. Et de poursuivre que cette situation rend vulnérables les patients. «Ils peuvent contracter toutes sortes d’infections», s’est-il insurgé, avant de faire circuler des photos de sa visite à l’hôpital.

Lui donnant la réplique, Anwar Husnoo a fait valoir que «il est vrai que les risques d’infection sont réels à cause du manque d’hygiène. Mais cela ne concerne pas que les patients qui suivent des traitements de dialyse. C’est un problème d’ordre général». De préciser qu’«on travaille sur l’amélioration de la propreté dans les hôpitaux».

Une déclaration à laquelle Xavier-Luc Duval a répondu : «Tu ne peux même pas fournir du papier toilette aux patients. Aussi, le personnel aurait pu porter des chaussures appropriés pour ne pas propager les bactéries.» Une réponse qui n’a pas manqué d’irriter le ministre de la Santé, qui a demandé à Xavier-Luc Duval s’il avait fourni de l’argent pour acheter du papier toilette lorsqu’il était ministre des Finances. De préciser que «ce n’est pas une question d’argent. Toutes ces affaires sont disponibles dans les hôpitaux. Ce n’est pas de ma faute si le personnel ne fait pas attention s’il y en a toujours ou pas».

Pour ne pas déroger à la règle, la séance réservée à la PNQ n’a pas été de tout repos pour la Speaker Maya Hanoomanjee, qui a dû rappeler à l’ordre les parlementaires. Tout a commencé lorsque Rajesh Bhagwan est intervenu pour dire que les patients qui suivent des traitements de dialyse «endurent un vrai calvaire au quotidien». Un «aret fer démagozi» provenant des rangs du gouvernement a alors fusé. S’en est suivi, à l’encontre de Showkutally Soodhun cette fois, «al Dubaï». En colère, ce dernier a haussé le ton. Jean-Claude Barbier devait, lui, ajouter : «Shameem pé rod twa»…

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x