Economic Development Board: la stratégie Guibert dévoilée

Avec le soutien de
Cette route a été construite aux Salines, à Rivière-Noire, pour faciliter la réalisation de huit projets immobiliers d’envergure.

Cette route a été construite aux Salines, à Rivière-Noire, pour faciliter la réalisation de huit projets immobiliers d’envergure.

Trois mois après son installation à la tête de l’Economic Development Board (EDB) comme Chief Executive Officer, François Guibert dévoile la touche qu’il est venu apporter à l’organisme. L’EDB a la tâche d’assurer plus de cohérence et d’efficacité au niveau de la conception et la mise en place des stratégies de développement.

Le document a été publié en fin de semaine. Il comprend d’abord une stratégie de développement permettant d’avoir une visibilité du potentiel d’investissement du secteur privé pour les dix prochaines années. Il y a aussi l’identification des projets qui seront mis en chantier durant cette période, sans compter l’évaluation financière du coût d’investissement des projets susceptibles d’être réalisés.

Il est en outre question de la nécessité de créer l’écosystème qui va favoriser davantage d’investissement dans le pays. Le document évoque de surcroît l’évaluation du potentiel de ces projets en termes de création d’emplois.

Est également stipulé : le souci de régler, dans une certaine mesure, la difficulté de Maurice à accroître son exportation tant en termes de produits que des services. Finalement, il faut réaliser un état des lieux du Fast-Track Committee, présidé par le Premier ministre, qui vise à apporter de l’efficacité à la mise en place des projets de développement économique.

Le montant des investissements privés pour ces dix prochaines années, toujours selon l’EDB, est estimé à Rs 250 milliards. Parmi les projets évoqués par l’EDB, on note le retour de la mise en place de business parks, destinés à abriter les entreprises exploitant de nouveaux secteurs de développement, comme annoncé dans le dernier Budget.

Le document de l’EDB évoque l’aménagement d’une nouvelle zone industrielle d’une superficie de 325 arpents à Riche-Terre. Les entreprises identifiées pour y opérer sont engagées notamment dans la logistique, l’entreposage, la transformation alimentaire, la manufacture.

«Je dois souligner qu’on sent, depuis quelques mois, un intérêt accru de la part d’investisseurs européens, asiatiques et sud-africains pour notre destination. Cela souligne l’efficacité de notre stratégie d’accroître, dans les années à venir, non seulement l’investissement mais aussi l’exportation à travers la diversification de nos services et de nos produits.»

Le montant des investissements est estimé à Rs 6 milliards tandis que le nombre d’emplois que ces projets seront en mesure de créer devrait être de 2 500. Le nombre de projets avalisés s’élève, lui, à 41. Une douzaine de promoteurs ont déjà obtenu leur bail et huit autres le recevront incessamment.

Autre lieu devant accueillir l’aménagement d’une nouvelle zone de développement industriel : Rose-Belle. Le projet consiste à y aménager une zone dont les activités seront dédiées à la fabrication de produits pharmaceutiques et des produits basés sur les avancées réalisées dans le domaine des sciences de la vie. Cette nouvelle zone s’ajoutera à la superficie de la présente zone industrielle qui est de 70 arpents. Deux sociétés internationales ont manifesté un intérêt à s’y installer.

On en sait maintenant un peu plus sur ce qui se passe au sein du Fast-Track Committee. Jusqu’ici, ce comité a examiné 82 propositions de projets d’investissement, représentant un montant total de Rs 122 milliards. Les dix dernières propositions réceptionnées ont été examinées le 8 novembre. Pour François Guibert, «ce sont des choses tangibles qui démontrent la confiance du secteur privé à la fois local et international, dans le développement économique du pays».

Veut-il faire comprendre que le recrutement d’une personne avec sa carrière à l’échelon international n’est pas inutile, même s’il n’a pas trop communiqué jusqu’alors ? Toujours est-il qu’il n’a pas manqué de relever des changements depuis un certain temps. «Je dois souligner qu’on sent, depuis quelques mois, un intérêt accru de la part d’investisseurs européens, asiatiques et sud-africains pour notre destination. Cela souligne l’efficacité de notre stratégie d’accroître, dans les années à venir, non seulement l’investissement mais aussi l’exportation à travers la diversification de nos services et de nos produits.»

François Guibert semble avoir permis de renouer avec une stratégie où les professionnels chargés de réfléchir au développement du pays ne rataient pas une occasion d’assister à des manifestations d’affaires à l’étranger. Il était, la semaine dernière, au Sandton Convention Centre. La Banque africaine de développement y organisait, pendant trois jours, un premier forum d’investissement. L’EDB s’est aussi rendu à l’hôtel Tokyo Prince, début octobre, pour la conférence ministérielle en vue de la septième édition de la Tokyo International Conference on African Development en août 2019 à Yokohama, Japon. Une manifestation où Maurice était représentée par Usha Chandnee Dwarka Canabady, secrétaire aux Affaires étrangères, et Radhakrishna Neelayya, Manager de la Global Outreach Strategic Business Unit au sein de l’EDB. On l’a vu aux côtés d’une délégation de chefs d’entreprise de Monaco, comprenant 26 membres du Club des Entrepreneurs monégasques en Afrique.

L’objectif de cette mission était d’examiner les possibilités d’investissement à Maurice et d’utiliser notre pays comme plateforme de lancement de projets d’investissement en Afrique. La présence à Maurice de François Guibert n’a pas été de tout repos. Ses conditions d’embauche, dont un salaire de Rs 928 800 et une allocation de Rs 100 000, ont été étalées sur la place publique à la suite d’une question du député Rajesh Bhagwan lors de la séance de l’Assemblée nationale le 23 octobre.

Projets : Rs 15 milliards aux Salines

La liste de projets évoqués par l’EDB comprend ceux qui sont en cours de réalisation aux Salines à Rivière-Noire. Huit projets y ont été identifiés. Montant des investissements : Rs 15 milliards. Le nombre d’emplois directs et indirects serait de 2 500.

Dans un premier temps, trois nouveaux projets d’hôtels seront mis à exécution. Les Salines Golf and Resort Ltd sera d’une capacité de 460 chambres. Four H Co Ltd mettra 162 chambres sur le marché et Hyvec Partners Ltd, une soixantaine. Deux projets résidentiels, dont les promoteurs sont Horizon Sweets et South Seas, verront le jour.

«C’est un projet à plusieurs volets. Il a nécessité la collaboration du ministère du Logement et des terres, de l’Economic Development Board, de Landscope (Mauritius) Ltd, de la Road Development Authority et du secteur privé», explique Naila Hanoomanjee, Chief Executive Officer de Landscope (Mauritius) Ltd. «Au niveau de Landscope Mauritius Ltd, nous avons supervisé la construction de la nouvelle route. Nous nous sommes assurés qu’elle se fasse dans le budget et le délai établis.» Pour Naila Hanoomanjee, l’aménagement de cette route est une condition indispensable pour faciliter la réalisation de ces huit projets immobiliers d’envergure.

Jusqu’ici, des investissements de Rs 495 millions ont été nécessaires pour l’aménagement de cette nouvelle route et des facilités nécessaires, dont des arrêts d’autobus et des aires pour des taxis. Des coûts encourus par cinq des huit promoteurs ayant déjà obtenu les permis requis. Le gouvernement y a, pour sa part, injecté Rs 15 millions.

Une initiative qui a suscité l’indignation de certains citoyens par crainte d’un désastre écologique et de privation d’accès à la plage publique. Réaction que Landscope Mauritius Ltd se propose de tenir en compte. Sont prévus par les autorités des travaux d’embellissement et de protection de la plage. Une meilleure protection de la tour Martello est envisagée. Le National Heritage Fund a été invité à ériger une barrière temporaire pour éviter le pillage de ce site. Des consultations sont en cours.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires